Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:00

 

J'ai l'art de procastiner.

 

Souvent, en matière de film, je me dis que je vais aller au cinéma, et quand je suis prête, le film qui me fait envie n'est plus programmé.

 

Qu'est ce que je me suis déjà fait avoir!.

 

Heureusement, 2 ans plus tard, la télé nous propose le film en question, et je me délecte sur mon canapé (c'est des fois plus agréable comme ça, on peut aller se chercher un nouveau dessert).

 

Jeudi dernier, France 3 proposait Brokeback Mountain.

 

 

Pile poil le film loupé au cinéma.

 

Je connaissais vaguement l'histoire.

 

J'ai été bouleversée par ce film, et surtout par l'histoire (parce que la vie des cow boys, ça m'interesse moyennement à la base).

 

C'était très émouvant.

 

Surtout une histoire d'amour, non vécue en plein jour, qui dure dans le temps.

 

Et le petit être sensible que je suis, a eu un pincement au coeur.

 

Si vous ne l'avez pas vu, louez le.

 

On en reparlera.

 

 

Des chemises sur le cintre aussi, si vous voulez.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

turquoise 06/06/2010 11:51


C'est vrai, tu as raison, à la campagne c'était beaucoup moins évident ...


Véro 05/06/2010 22:39


Turquoise : ben tu vois, mes parents, en 1968, étaient déjà installés dans leurs vies d'adultes, occupés à travailler la terre pour nourrir leur famille chérie (surtout la petite dernière,
moi!).

En plus, vivant en race campagne, les évenements de 1968 étaient à 100 mille lieux de leur préoccupation!
Je ne crois pas ainsi, que cela ait beaucoup modifié leur quotidien, ni leurs visions de la vie...

Loin de moi l'idée de dire que ce sont des personnes coincées (sauf pour leurs articulations), simplement, ils ont vécu un peu à l'abri d'un certain tourbillon, même s'ils ont su concilié tradition
et modernité, mais à leurs façons....

Aujourd'hui, je trouve qu'ils ont fait des progrès, qu'ils demeurent des personnes ouvertes, mais les breches sont minces...
A leurs façons, ils exposent une certaines sagesse de vie : le bon sens, le respect de la nature et ses rythmes, et surtout certaines valeurs...


turquoise 05/06/2010 09:46


Ma Véro, n'oublie pas quand même que la génération de tes parents était jeune en mai 68 et a vécu toute la période hippie ! c'était l'époque de films comme "théorème" de Pasolini, et "Brokeback
mountain"- superbe mais beaucoup moins provocant - aurait très bien pu être tourné à cette époque ! j'ai plein d'amis qui ont entre 60 et 65 ans, je te jure qu'ils ne sont pas coincés du tout -
sauf peut-être au niveau des vertèbres !


Véro 03/06/2010 11:59


Martine : effectivement, je crois que nous avons encore à poursuivre l'éducation de nos parents...
C'est tellement loin d'eux tout ça...;-))


Véro 03/06/2010 11:58


Stéphanie : tu as tout à fait raison.
J'ai un ami d'enfance qui est homo, et qui l'a révélé assez tard à sa famille.
Mes parents ont été stupéfaits de cette nouvelle; néanmoins, connaissant la personne, ils ont mieux "intégré" cette situation, ce qui aurait été moins aisé en d'autres circonstances.


Présentation

Recherche

Archives

Catégories