Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 08:00

 

 

Samedi soir, je suis allée au cinéma.

 

La dernière fois, c'était le 1er mai...autant dire que les débuts de mois sont propices à m'emmener dans des salles obscures.

 

En fait, samedi dernier, il y avait l'envie, l'opportunité, et la sympathique compagnie.

 

J'ai vu le dernier film de Jacques Audiard, "de rouille et d'os".

 

J'avais lu, ici ou là, pas mal de critiques, pas toujours positives sur ce film.

 

Mais les histoires de personnes, à qui il arrive des trucs pas terribles, qui dérivent, et sortent finalement la tête de l'eau, ça me plait.

 

Bon, je ne vais pas vous raconter l'histoire dans les détails, mais mon impression générale est que j'ai bien aimé ce film, sans pour autant en être franchement tourneboulée.

 

J'ai bien aimé le jeu des acteurs (ceux qui gerbent sur Marion Cotillard peuvent aller ramasser leur vomis), quand à l'acteur belge Mathieu Schoenaerts, il a bien fait le boulot.

 

Et pis vous savez, moi les orques qui font le show à Marineland, ça m'émeut toujours.

 

J'ai quand même un truc qui me taraude depuis samedi soir : je voudrais savoir comment on peut filmer Marion Cotillard, amputée des deux jambes (sous toutes les coutures) (on voit bien les moignons), alors qu'elle a toujours ses deux jambes maintenant.

 

 

Comme dirait Gérard Majax : y a un truc.

 

Oui, mais lequel?

 

 

PS1 : aucun prix au festival de Cannes 2012 pour ce film, au cas où vous l'ignoreriez.

PS2 : merci au parrain de ce blog, pour la soirée toute sympathique en sa compagnie.

 

 

Je crois que j'ai trouvé la réponse à ma question :

 

 

 

 T'en dis quoi le parrain? Tu comprends ce que je comprends?

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véro 07/06/2012 09:43

Le parrain : c'est quand même beau le progrès, parce que l'on pense vraiment qu'elle n'a plus ses deux jambes...dans le film!
T'es un peu coquin quand même, hein.

Le parrain 06/06/2012 22:58

Ben ouais, je comprends comme toi... moi qui croyais qu'on lui avait vraiment coupé les jambes pour le film, jsuis déçu..

Véro 04/06/2012 14:17

Martine : j'aurais pas dit mieux...c'est vrai que les combats avec les dents qui sautent et le sang qui gicle, c'était pas très fun...j'ai du tourner la tête je crois bien.
Pour l'histoire de la fuite du bonheur, y a quand même fallu que Stéphanie appelle Ali à l’hôpital (pour son fils), et que celui ci dans l'émotion lui dise "je t'aime".

Quels balots, ces mecs quand même, qui fuient et à qui il faut titiller l'esprit pendant les moments difficiles, pour qu'ils se rendent compte qu'ils sont amoureux!! ;-))

Bon, quand je pense au film, je revois sans cesse les moignons, j'ai pas encore fait le tour avec ça...

Alors le parrain, tu as compris ce que j'ai compris?? (ou tu restes dans ta tanière??) ;-))

martine 04/06/2012 11:46

J'ai vu le film avec une copine belge (qui y allait aussi un peu pour la plastique de son compatriote...)

Plus que les moignons de Marion Cotillard ce sont les scènes de combat avec sang et dents qui giclent qui m'ont un peu crispée.

Sinon j'ai vraiment aimé le film.
Je l'ai trouvé franchement bien ficelé.
J'ai aimé les raccourcis utilisés par Audiard quand le son baisse jusqu'à devenir inaudible sur les voix des proches venus réconforter Marion, pour dire l'inutilité de la chose, que les "mots"
souvent ne peuvent panser les "maux", et pour ne pas diluer l'essentiel.

Et puis si j'ai aimé le film c'est aussi parce que le message que j'ai reçu c'est: "après la douleur, il peut y rédemption" et "il ne faut pas fuir son bonheur". Tout ça bien loin des happy end à
l'eau de rose.

Véro 04/06/2012 10:11

Stéphanie : attention quand même, si tu risques de tourner de l’œil en voyant des jambes amputées...(on voit TRÈS BIEN les moignons), j'avoue que cela m'a un peu soulevée le cœur...;-))

Présentation

Recherche

Archives

Catégories