Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 08:00

 

 

 

J'ai déjà lu pas mal de livres de David Foenkinos, et cette fois, le livre dont je vais vous parler rejoint la liste des précédents, que j'ai bien aimé.

 

Il s'agit de :

 

 

 

Le narrateur, apprenti romancier, prend conscience à l’occasion du décès de son grand-père de tout ce qu’il n’a pas su vivre avec lui. Il comprend que le seul moyen de garder l’amour vivant est de cultiver la mémoire des instants heureux. Dans le même temps, frappée par le deuil, sa grand-mère semble perdre la tête.

Il assiste aux manœuvres des proches pour la placer en maison de retraite et vendre à son insu son appartement.

Ce qu’il n’a pas su vivre avec son grand-père, il décide alors de le vivre avec elle.

Il va la voir souvent, parvient à égayer sa solitude, à la faire rire de tout. Mais elle finit par apprendre que son appartement a été vendu, et fait une fugue…
Le narrateur va partir à sa recherche, et la retrouver pour lui offrir ses derniers moments de bonheur.

Le hasard lui fait en même temps rencontrer Louise, qu’il va aimer, et qui le quittera. Les souvenirs, nourris de joies, de douleurs et de mélancolie, lui offrent désormais la possibilité d’écrire son roman – et peut-être son avenir.


David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur le rapport au temps et sur la mémoire.

Les rapports entre générations, les sentiments enfouis, les déceptions de l’amour, le désir de créer, la tristesse du vieillissement et de la solitude, tout cela est exprimé avec une grande délicatesse, un humour léger et un art maîtrisé des formules singulières et poétiques.

 

 

«Je voulais dire à mon grand-père que je l'aimais, mais je n'y suis pas parvenu.

J'ai si souvent été en retard sur les mots que j'aurais voulu dire.

Je ne pourrai jamais faire marche arrière vers cette tendresse.

 

Sauf peut-être avec l'écrit, maintenant. Je peux le lui dire, là.»

 

David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur la vieillesse et les maisons de retraite, la difficulté de comprendre ses parents, l'amour conjugal, le désir de créer et la beauté du hasard, au fil d'une histoire simple racontée avec délicatesse, humour, et un art maîtrisé des formules singulières ou poétiques.

 

J'ai beaucoup aimé ce livre, qui a fait résonnance en moi, tant j'avais des liens forts avec ma grand mère maternelle, et maintenant que je suis confrontée à la vieillesse de mes parents, c'est de près que je constate la tristesse du vieillissement et de la solitude.

 

Alors j'essaie de leur apporter beaucoup de tendresse, de les aider du mieux que je peux.

Parce que lorsque le moment de la séparation viendra, je ne veux pas avoir de remords même si je serai triste.

 

Je veux garder les meilleurs souvenirs des moments passés avec eux.

 

 

David Foenkinos:

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véro 12/03/2013 17:57

Flo : oh ben, un petit sur le bon coin, et hop!! une petite pièce de 1€ et tu pourras peut être trouver ce livre !! ;-))
Des bises franc comtoises (sans neige) vers la Bretagne.

florence 11/03/2013 22:17

Comme je n'avais pas aimé la délicatesse, je n'ai jamais eu envie de lire d'autres livres de cet écrivain; Mais pourquoi pas celui-là car le thème sur les souvenirs m'intéresse. Lorsque j'aurai
fini "l'école des saveurs" que je viens de commencer.

Vero 11/03/2013 22:11

Athena : essaie celui là, tu ne seras pas déçue...
Des bises du lundi soir.

Athéna 11/03/2013 12:32

j'aime bien Foenkinos moi aussi ; "nos séparations " "la délicatesse"

Présentation

Recherche

Archives

Catégories