Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 08:00

 

 

Alors déjà je vais vous parler d'un livre qui a déjà fait le buzz depuis pas mal de temps.

 

Comme souvent, j'attends sa sortie en poche pour l'acheter (histoire de digérer les critiques et aussi pour vérifier si j'ai vraiment envie de le lire et ne pas céder au déballement médiatique).

 

J'ai donc lu ça :

 

 

 

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d'adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma soeur et moi, mais toute tentative d'explication est vouée à l'échec. L'écriture n'y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d'interroger la mémoire.
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j'ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l'ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d?autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
Le livre, peut-être, ne serait rien d'autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

Dans cette enquête éblouissante au coeur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

 

Franchement, j'ai été saisie par ce livre, tant il mêle des parties de récit sur la vie de la mère de Delphine de Vigan et la sienne, et des parties où elle fait part de ses doutes, ses certitudes pendant l'écriture du livre.

 

C'est très prenant, bouleversant et ne laisse pas indifférent.

 

J'ai été très touchée par le lien qui existe entre Delphine de Vigan et sa mère, magré tout.

 

Depuis que je l'ai fini, j'y pense souvent, ayant moi même des liens particuliers avec ma propre mère, qui évolue au fil des années, où comment l'on est la fille de sa mère pour ensuite devenir la mère de sa mère.

 

Je vous recommande vraiment ce livre, bien écrit, accessible, et qui à mon sens a bien mérité tous les prix qui lui ont été attribués.

 

J'avais déjà lu "les heures souterraines" de Delphine de Vigan que j'avais bien aimé, sur un autre registre.

 

C'est certain, les textes qui traitent de la vie des personnes, des méandres de leurs pensées, de leurs capacités à affronter (ou pas) les difficultés de la vie me touchent au plus haut point.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

florence 21/04/2013 23:23

J'avais énormément aimé ce livre qui est bouleversant. D'autant que tout ce qu'elle écrit est vrai. Mon beau-frère m'avait déjà parlé de Delphine de VIGAN car il l'a connaît et surtout il a très bien connu sa mère Lucile (l'amie Marie, l'assistante sociale qui l'aide à la fin de sa vie, est son ex-femme et une amie très proche de Lucile). mais je te conseille de lire aussi de delphine de VIGAN "Jours sans faim" qui est autobiographique et qui parle de son aneroxie. Et oui on ne s'en sort pas indemne d'avoir eu une telle mère... Heureusement qu'elle est heureuse avec Francois BUSNEL (La grande librairie). Si tu aimes ce genre de textes qui traitent de la vie des personnes et des méandres de leurs pensées, je te conseille de lire "Alice FERNEY" que je viens de découvrir avec "l'élégance des veuves" (chez babel) et là je suis en train de lire "Cherchez la femme" (une belle étude de caractères) C'est vrai ce dernier livre vient juste de sortir et n'est donc pas en poche. (mais je l'ai eu pour 10 Euros sur le bon coin !)

Véro 23/04/2013 14:38

Flo : merci pour toutes ses infos!
Sans blague, elle vit avec Fraçois Busnel??? (j'aurais jamais pensé).
Je vais regarder pour trouver "jours sans faim", mais dans ma pauvre contrée, il n'y a plus guère de librairie d'envergure (2 ont fermé coup sur coup); du coup (je me répète), je vais sans doute faire une commande sur le net.
J'ai regardé la rubrique "livres" sur le bon coin, mais j'ai pas eu la patience de dérouler toutes les pages pour trouver autre chose que des daubes de 1er catégorie!
Sinon, j'ai attaqué hier le livre sur Barack Obama; ça me plait bien...suite au prochain épisode.

Des bises, poulette.

Présentation

Recherche

Archives

Catégories