Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 08:00

 

Au départ, j'ai été attiré par la couverture de ce livre, qui représente une peinture de Salvator Dali, à savoir "les montres molles".

 

 

 

Je ne vous ai jamais dit que j'aimais beaucoup les oeuvres de Dali (je vous raconterai un jour ma visite au musée Dali à Cadaques en Espagne, où le plus risible était qu'il avait collé des poils de fesses de Gala sur du polystyrène).

 

Bref, revenons à nos brebis.

 

Ce livre de poche acheté, et contemplé, il est allé rejoindre ma PAL (pile à lire), que je ne peux voir descendre sans une pointe d'angoisse (un peu comme le vide dans mon frigo).

 

 

Le résumé du livre:

 

Une paire de boucles d'oreilles, un hamac, un cendrier... le bric-à-brac habituel des vide-greniers.
Pour ceux qui achètent, c'est l'occasion d'une trouvaille ou d'un cadeau. Pour ceux qui vendent, comme Antoine, c'est parfois un déchirement inattendu.
A 42 ans, alors que sa femme vient de le quitter, il profite d'une brocante pour faire un grand ménage dans sa maison et dans sa vie.
Mais voir disparaître un à un ces objets apparemment anodins, c'est aussi dérouler le fil de son existence, avec ses découvertes, ses joies et ses malheurs.
Pour Antoine, le moment est alors venu de faire enfin la paix avec ses souvenirs et de se donner les moyens d'un nouveau départ...
C'est un livre plein de douceurs, sans amertume, qui donne à réfléchir sur les objets qui ont marqué notre existence, et que dont on souhaite se débarasser pour passer à autre chose.
 
 
Jean Philippe Blondel:

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véro 19/07/2010 17:45


Turquoise : franchement, ce livre est un petit délice...à savourer sans modération!!

Quand au poils de fesses de mâme Dali, à mon avis, vu ce que son amoureux avait collé sur du polystyrène, je doute fort qu'elle en ait eu encore beaucoup après ça!!!
Tu me diras, c'est une façon d'épiler comme une autre! ;-))


turquoise 19/07/2010 10:29


Tu en parles très joliment ... et l'auteur a une bonne tête ; voilà deux (bonnes) raisons de le lire !
Et je ne savais pas que mâme Dali avait du poil aux fesses - how romantic!


Présentation

Recherche

Archives

Catégories