Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 08:00

 

 

 

 

Allez, c'est reparti avec un billet sur un livre que j'ai bien aimé.

 

Même si le thème est un peu ardu (des fois, j'ai besoin de profondeur).

 

Alors voilà le livre en question:

 

 

L’un, Simon, vendeur de jouets dans un grand magasin, est désespéré de ne pouvoir donner d’enfant à sa femme.

L’autre, François, homme d’affaires impitoyable au pouvoir immense, a toujours refusé d’être père.

Quelle relation s’établit entre ces deux hommes que tout sépare, et qui n’auraient jamais dû se rencontrer ?

Comment et pourquoi François va-t-il échouer dans un obscur hôpital de la Creuse, devant une pile de Playboy et un paquet de Kleenex, pour venir en aide à Simon ?

 

Comédie féroce et bouleversante, on en vient à comprendre la souffrance d'une personne en mal d'enfant, ainsi que celle qui a toujours refusé d'être père, mais qui finalement change d'avis, dans l'espoir d'aider l'autre.

 

J'ai bien aimé ce livre; je crois que je n'ai jamais été déçue de Didier Van Cauwelaert.

 

Et pis pour ne rien vous cacher, j'aime les ours en peluche, pour en posséder pas mal chez moi (mon côté totale regression); alors la couverture m'a attiré (vous avez vu les yeux de l'ours?).

 

Je vous laisse avec une phrase qui m'a marqué dans ce livre : "On est digne de posséder les choses que si l'on est capable de les perdre".

 

A méditer, les ami(e)s.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véro 20/01/2013 15:38

Flo : pour essayer, un petit livre de poche, et hop!!
Concernant les livres, je ne peux pas les donner (je les prête facilement), mais pas moyen de les donner, c'est impossible pour moi. ;-))

florence 19/01/2013 14:55

Je viens de commencer la lecture de "Comme des larmes sous la pluie". Un triller-amoureux qui se passe en Belgique (pays de l'écrivaine) conseillé par d'autres blogueuses.

florence 19/01/2013 14:50

Je ne sais pas pourquoi je n'ai jamais lu de livre de cet auteur. Peut-être ai-je associé son nom difficile à prononcer avec une écriture et des histoires toutes aussi difficiles ? va savoir ? Mais
tu me donnes envie de le lire avec la phrase que tu as relevée. C'est vrai qu'avec l'âge on garde moins les choses. Avant je ne voulais même pas prêter mes livres et maintenant je suis prête à en
donner.... Bisous ma Véro.

Présentation

Recherche

Archives

Catégories