Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 08:00

Au cas où vous ne le sauriez pas, c'est bientôt la Coupe de Monde de Foot.

 

j'aime bien le foot, et je regarde souvent les matchs à la télé.

 

Sauf que là, l'équipe de France n'est pas dans les favorites (c'est le moins que l'on puisse dire).

 

Pour l'instant, seule réjouissance : l'hymne officieux d'Omar et Fred.

 

C'est peut être une des seules fois où l'on va se marrer, alors on en profite :

 

 

 Bons matchs.

 

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:00

 

J'ai l'art de procastiner.

 

Souvent, en matière de film, je me dis que je vais aller au cinéma, et quand je suis prête, le film qui me fait envie n'est plus programmé.

 

Qu'est ce que je me suis déjà fait avoir!.

 

Heureusement, 2 ans plus tard, la télé nous propose le film en question, et je me délecte sur mon canapé (c'est des fois plus agréable comme ça, on peut aller se chercher un nouveau dessert).

 

Jeudi dernier, France 3 proposait Brokeback Mountain.

 

 

Pile poil le film loupé au cinéma.

 

Je connaissais vaguement l'histoire.

 

J'ai été bouleversée par ce film, et surtout par l'histoire (parce que la vie des cow boys, ça m'interesse moyennement à la base).

 

C'était très émouvant.

 

Surtout une histoire d'amour, non vécue en plein jour, qui dure dans le temps.

 

Et le petit être sensible que je suis, a eu un pincement au coeur.

 

Si vous ne l'avez pas vu, louez le.

 

On en reparlera.

 

 

Des chemises sur le cintre aussi, si vous voulez.

 

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 08:00

 

 

Oh lala, là voilà qui recommence!

 

Ben nan, je ne recommence pas, je continue en fait.

 

Et là, c'est du lourd.

 

En fait, l'homme en question arrive tous les matins, dans ma cuisine, et je guette son arrivée.

 

Il n'a pas les bras chargés de croissants tout chauds, du journal du jour, l'oeil pétillant, prêt à m'embrasser sur le front pendant que je beurre mes tartines (et il a bien tort).

 

En fait, il parle, et ses propos arrivent jusqu'à mon oreille, alors que j'avale ma première gorgée de thé matinale.

 

Il n'est pas très orginal, finalement, puisqu'il ne me parle que de la pluie et du beau temps.

 

C'est Louis Bodin.

 

 

 

Le Monsieur Météo d'RTL.

 

Ce que j'aime chez lui, c'est sa sincérité.

 

Et qu'il ne raconte pas (souvent) de bobards.

 

C'est pas le genre, voyez vous.

 

Au contraire, il arrive à vous convaincre que le temps qu'il va faire, pendant les 8 jours qui viennent, même si c'est pas terrible, eh ben c'est pas si grave.

 

Et il vous explique pourquoi, sans entrer dans des considérations climatiques sophistiquées.

 

Il parait qu'il a rejoint l'équipe des pétroleuses, présentatrices de la météo sur TF1.

 

M'en fous, finalement, je regarde pas TF1.

 

Je me le garde pour moi, le matin, avant de partir au travail.

 

Et mon thé est encore plus savoureux.

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 08:00

 

 

Impardonnables

 

 

Autant vous l'avouer de suite, j'aime beaucoup Philippe Djian.

 

A tel point que j'ai lu tous ses livres (et même relu pour certains).

 

J'aime son style, sa manière de voir les choses, ses personnages torturés.

 

Je viens de lire son dernier livre paru chez Folio : Impardonnables.

 

Il y a longtemps que je n'avais pas lu un de ces livres (il n'est pas très productif comme garçon).

 

Et je l'ai retrouvé, pile poil comme avant (avec des cheveux en moins, sans doute).

 

 

Le résumé :

 

Francis est un écrivain à succès, meurtri par l'existence.

Sa femme et l'une de ses deux filles sont mortes devant ses yeux.

 

A soixante ans, il est maintenant installé au Pays basque où il a mis de côté ses derniers remords en se remariant.

Mais voilà que sa fille Alice, qu'il chérit plus que tout, disparaît brutalement et brise ce fragile équilibre. De la forteresse mentale qu'il se construit pour ne pas s'effondrer, il va découvrir un monde sans pardon possible.

  

 

J'ai bien aimé ce livre, seul bémol : la fin (on reste sur sa fin, finalement).

 

Il parait que ce roman va faire l'objet d'une adaptation cinématographique (par Téchiné).

 

Cela avait déjà été le cas avec 37.2°C le matin.

 

   

 

 

 

 

Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 08:00

 

 

...il faut être malin.

 

 

Et rien de tel qu'un petit morceau de musique, pour bien commencer...

 

Voici Plan B :

 

 

 

 

 

J'ai rien à dire de spécial sur ce groupe (j'ai cherché sur google, et pas moyen de trouver autre chose que le dernier film où joue Jennifer Lopez, ce qui n'a rien à voir).

 

Encore une musique qui fait le générique du Grand Journal.

 

Décidement, les petites souris qui grattent à Canal Plus, en vue de trouver un très bon morceau de fromage, font bien leurs boulots.

 

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 08:00

 

Salut les gens,

 

Y a des fois, où je me dis que je suis une vraie gourdasse.

 

Pas plus tard que ce week-end de Pentecôte, d'ailleurs.

 

Figurez vous que j'étais invitée, dimanche, à la communion solennelle du fils d'une amie.

 

Rien de bien extraordinaire, je vous évite le coup du menu, des dragées, des cadeaux, et tutti quanti.

 

J'avais envie de me faire belle, et de savourer les premiers rayons de soleil.

 

Sauf que là, j'étais effectivement dans une tenue digne d'une soirée mondaine, tellement je brillais et rayonnais de tous mes feux (une tunique décolletée au recto et au verso).

 

Et c'est pour ça que les rayons de soleil se sont attardés sur ma peau (extremement) blanche, qui n'a pu vu le soleil depuis des mois (voire des années).

 

Je le sais que le soleil est super mauvais, en moyenne montagne, quand l'air est frais.

 

Je le sais qu'il faut se protéger, mais pour moi crème solaire = plage, et comment faire quand l'apéro est dehors, et qu'il n'y a pas un brin d'ombre à 3 kilomètres à la ronde?

 

Boire ma coupette, enfermée dans les wawa?

 

Manger des amuse-gueule, au volant de ma voiture sur le parking?

 

Ben nan, j'ai fait comme tout le monde, sauf qu'il n'y a que moi qui ai cramé.

 

Pis pas qu'un peu.

 

 

 

Surtout que lorsque j'ai senti un picotement, en fait c'était trop tard, l'esprit maléfique était déjà entré en moi.

 

J'ai pensé, proposer mes services en cuisine, pour faire cuire deux oeufs sur le haut de mon dos (avec une petite noix de beurre quand même); ou bien montrer à l'assemblée, que contrairement au menu, le dessert, ce serait une coupe de glace vanille-fraise, grandeur nature.

 

La nuit qui a suivi a été particulièrement douloureuse, et mes rêves remplis de délire.

 

Lundi, j'ai passé une bonne partie de la journée à jardiner, toujours dans le Haut Doubs (parce que c'était le moment de planter les patates).

 

J'allais quand même pas enfiler une combinaison de plongée pour me protéger, j'ai fait au mieux, mais les UV ont quand réattaqué, les crevures.

 

Et à travers mon tee-shirt.

 

En plus, j'allais commencer mon traitement annuel (gélules faites pour éviter les coups de soleil) le lundi (un peu inutile avant, j'étais encore habillée comme en hiver).

 

Et avec l'addition dimanche+ lundi, je crois que j'ai eu aussi une petite insolation.

 

Aux dires de ma maman, j'en faisais déjà quand j'étais petite, et le temps, passant, je suis DEFINITIVEMENT entrée dans le clan des peaux blanches, qui doivent fuir le soleil comme la peste (ou le choléra, c'est au choix).

 

Le bouton de fièvre n'attend plus que son heure pour sortir, sur ma lèvre (ben oui, c'est la suite logique).

 

Enfer et damnation.

 

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 08:00

 

 

 

 

 

 

 

L'autre soir, en regardant la télé (l'émission de Taddei sur France 3, j'aime bien), j'ai surpris au milieu des débats, un mot qui m'a bien plu.

 

Pourtant le sujet n'était guère réjouissant (enfin surtout si on est grec).

 

Le mot en question : dispendieux.

 

Comme vous le supposez, cela signifie : qui occasionne beaucoup de dépenses.

 

Certains ont un train de vie dispendieux, d'autre voudraient bien en avoir un.

 

En ce qui me concerne, réflexion faite (je réfléchis souvent), je sais que bien que je ne peux pas me permettre d'avoir un train de vie dispendieux; mais par moment, mon humeur m'engage (ou plutôt m'encourage) à avoir un comportement dispendieux.

 

Avec parcimonie certes, de temps en temps avec une pointe de compulsion, j'ai la démarche dispendieuse.

 

Tout cela est bien normal, cela fait partie des petits plaisirs de la vie; une certaine manière de se récompenser en somme.

 

L'essentiel étant de raison garder, afin d'éviter d'aller se faire voir chez les grecs.

 

Parce que là, ou plutôt là bas, c'est pas le sirtaki tous les matins.

 

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 08:00

 

Dans quelques semaines, j'aurai rendez vous chez l'ophtalmo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyez vous, ce n'est pas de gaieté de coeur que j'envisage ce rendez vous, parce qu'il est synonyme d'un nouveau cap.

 

Bien sûr, beaucoup de personnes sont déjà passées par là, et portent des lunettes depuis belle lurette (lunette-lurette, vous souriez?)

 

En fait, c'est un aveu de faiblesse qui me pousse à m'affubler de nouveaux attributs, posés sur mon nez.

 

Parce que je me rends compte que ma vue baisse, et que j'ai sans doute besoin, maintenant, d'aide pour y voir plus clair.

 

Reste à poser le vrai diagnostic, à trouver une jolie paire de lunettes, confortable, qui m'invitera à la garder à sa place, à savoir pas dans son étui.

  

Parce que ça, je l'ai déjà fait.

 

Y a plus qu'à.

  

Rendez vous le 10 juillet pour le verdict.

 

 

Reste à souhaiter que je ne me transforme pas en éléphant rose.

 

 

Repost 0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 08:00

 

Salut les gens,

 

 

Voilà, je suis encore tombée sous le charme.

 

Mais j'arrive toujours à me relever, c'est déjà pas mal, vu mon grand âge.

 

Encore un artiste, un chanteur, qui m'a enchanté.

 

Bobby Bazini il s'appelle :

 

 

 

Il m'a fait pensé à Paolo Nutini, pour qui je ferais des kilomètres, en marchant sur les genoux.

 

Sauf que là, j'ai quand même peur : ce jeune homme est encore prépubère, il est canadien, et son album a été sacré "meilleure vente de l'année".

 

Déjà que nous sommes envahis par les québécois, qui feraient mieux de ne pas parler, tellement ils (ou elles) sont effrayants avec leurs accents.

 

Là, c'est pareil.

 

En plus, il ricane pendant les interviews, tellement il est intimidé, et certainement juste sorti d'une énième crise acnéique.

 

Si ça continue, je vais bientôt succomber à des jeunes chanteurs collégiens, venus de contrées improbables, et ma dignité sera remise en question.

 

Bref, je suis bientôt foutue.

 

 

Repost 0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 08:00

 

 

Camping 2

 

 

 

Je n'ai pas résisté longtemps aux sirènes de la promotion médiatique, ni à l'envie de voir un film au cinéma, par un temps mi-figue mi-raisin, qui t'encourage plus à t'engoufrer dans une salle obscure plutôt que sur une pelouse verdoyante.

 

A ma décharge, j'avais vu Camping 1, et j'avais, à de nombreuses reprises, souris.

 

C'est tellement caricatural, cette vue de l'esprit des habitués des campings.

 

Et aussi, tellement agréable, quand, comme moi, on n'y a (quasiment) jamais mis les pieds.

 

Bien sûr, on retrouve les blagues, mimiques du premier opus, rien n'est vraiment différent.

 

Même Franck Dubosc continue d'endosser le costume du ringard, tout content d'exhiber son corps dans un slip de bain (qui lui sert aussi pour ranger son téléphone portable).

 

Claude Brasseur a pris un coup de vieux, Mylène de Mongeot pas moins.

 

Mathilde Seigner est en (belles) formes, et toujours aussi poissonnière.

 

Bref, de l'intrigue y en a pas (ou alors à la fin, et encore c'est bien nul).

 

C'est néanmoins un bon moment, qui vous permet de vous vider l'esprit d'un tas de parasites pollueurs.

 

Et malgré tous les détracteurs de films "populaires", qui pensent que c'est une énorme nullité, j'ai rejoins la populasse, et j'ai passé un bon moment de détente.

 

Et puis ce film vous donne aussi, l'envie (immense) de renfiler des tongs.

 

 

Allez, pour ceux qui n'auraient pas encore vu la bande annonce:

 

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories