Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 08:00

 

 

 

J'avais bien envie d'aller voir ce film, non pas parce que Bérénice Béjo a reçu le prix d'interprétation féminine à Cannes, mais parce que l'histoire m'attirait.

 

 

 

 

Je suis un peu comme ça moi; dès que le sujet porte sur les méandres des relations humaines, je suis preneuse.

 

L'histoire : Marie fait venir à Paris Ahmad, pour officialiser leur divorce.

 

Parce que Marie veut se remarier avec Samir, donc pour cela les choses doivent être claires.

 

Lucie, la fille ainée de Marie se confie à Ahmad, sur son rejet de Samir.

 

Et au fil du temps, on comprend pourquoi (je ne dis rien, même si vous insistez).

 

Le film dure plus de 2h; pour autant je n'ai pas trouvé le temps long (je n'ai même pas piqué du nez).

 

Je me suis même dit que c'était un beau film (et la personne qui m'accompagnait a pensé la même chose; c'est mieux ainsi, cela évite des complications).

 

Film d'un cinéaste iranien, Asghar Farahdi, je ne saurais dire si Bérénice Bejo mérite sa distinction, tant tous les acteurs sont de niveau égal à mon goût.

 

Bon moment de cinéma (même si Cerise n'est pas venu nous le dire).

 

Bonne journée ensoleillée.

Repost 0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 08:00

 

 

Salut les ami(e)s,

 

Je vous en ai déjà parlé, et je vous donne aujourd'hui une nouvelle version de mes chouchous.

 

Il s'agit de mes petits neveux, Maxime (bientot 3 ans) et son petit frère Paul (6 mois).

 

Ce sont des petits amours, et bien que l'arrivée de Paul ait pas mal chamboulé la vie de Maxime, qui était un peu le petit prince, tout s'est arrangé depuis.

 

Quand Maxime se fait gronder, il pourrait aller se venger sur son petit frère (cela arrive); mais il n'en est rien, il va le serrer dans ses bras et l'embrasser.

 

J'adore ces petits garçons, je suis leur tata, et je les couvre de baisers quand je les vois.

 

Excellente thérapie.

 

Et ce n'est pas parce que l'on a pas d'enfants soi même, que l'on est indifférente à ceux des autres, ou que l'on ne peut pas les chérir...ces petits garçons comptent beaucoup pour moi, et je m'emploie à participer à leurs éducations, avec beaucoup de tendresse et de bienveillance.

 

Et quand Maxime arrive vers moi, me propose de jouer avec lui en disant "elle est gentille tata Véro", je fonds.

 

Bon lundi ensoleillé!

Chouchou therapy
Repost 0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 08:00

 

Encore un livre qui m'a bien plu, tout petit.

 

L'histoire:

 

Chenevières, Saône et Loire. 1er septembre 1972. Charles B., cinquante et un ans, amateur de faits divers, décide de se retirer du monde et de s'enfermer chez lui.

 

Il a organisé son ravitaillement quotidien - nourriture et journal local - avec son voisin.

 

Il calfeutre les fenêtres de sa maison, verrouille les portes et est bien décidé à ne plus mettre le nez dehors jusqu'à sa mort.

 

Pourquoi cet homme discret a-t-il agi ainsi ? Tout le village s'interroge. Faut-il intervenir ?

 

 

Je n'avais pas pris un gros risque en achetant ce livre, parce que 2€, c'est pas le bout du monde.

 

C'est un livre que j'ai lu d'un trait (pas très épais), et facile à lire.

 

L'histoire est assez particulière mais bien attachante, tant je me suis mise à la place de Charles, qui avait décidé de se retirer du monde (des fois on voudrait bien s'isoler de toute cette agitation anxiogène).

 

Il avait pour seule occupation de lire le journal, et de découper l'article sur les faits divers et de le punaiser au mur.

 

Tout le monde pensait qu'il craquerait; il avait fait la une des journaux.

 

Je ne vous raconterai pas la fin, mais j'ai bien aimé.

 

De plus je ne connaissais pas Marcus Malte, l'auteur, et du coup, j'ai bien envie de lire d'autres livres de lui.

Marcus Malte:

Il est né en 1967, à La Seyne-sur-Mer, et il y est resté.

 

Après des études de cinéma, Marcus Malte s'est lancé dans la musique, sans succès. Aujourd'hui, il écrit des romans pour adultes et adolescents, ainsi que des albums pour enfants.

 

Il est écrivain à plein temps.

 

De 2007 à 2008, Marcus Malte a été couvert de prix pour son roman "Garden of love".

 

PS : l'administration de mon blog a changé...je galère un peu avec la nouvelle version; j'ai quand même pu améliorer un truc : je serai, comme avant, avertie par mail quand vous publiez un commentaire, ce qui fait que je ne peux en louper aucun! ce qui est chouette, car je tiens à vous répondre (ce qui n'est pas évident sur d'autres blogs).

J'ai également ajouté dans la colonne de droite, la liste des derniers commentaires, comme ça, c'est plus pratique pour tout le monde ! (je ne suis pas certaine d'avoir réussi) (wait and see).

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 08:00

 

 

La semaine dernière, avec un copine, nous sommes allées voir "Gatsby le magnifique".

Voyez, le festival de Cannes, les paillettes, la montée des marches...nous avaient tellement grisées, que nous avions décidé d'en être.

 

Donc autant aller voir un film avec du prestige et de gros moyens.

 

Je me souvenais vaguement de l'histoire, d'après le roman de  mais sans plus.

 

Nous voici dans la file d'attente, sans oublier d'acheter des lunettes, pour voir le film en 3D (nouvelle expérience pour moi) (je sais, j'arrive mille ans après la bataille).

 

Déjà, sur l'aspect expérimentale de cette projection, la 3D, c'est assez troublant.

 

Ensuite, pour parler du film, j'ai trouvé ça assez moyen (oui, j'ai haussé mon niveau d'exigence).

 

Bien sûr, Leonardo di Caprio est beau gosse, bon acteur (et pas que lui dans le film).

 

Pour autant, j'ai trouvé ça très long (2h20...j'ai lutté contre le sommeil à mi-projection); il me semblait que l'on pouvait raconter l'histoire en moins de temps.

 

Ensuite, certaines prises de vue semblaient assez improbables (des décors de ville en carton); je me suis dit que les effets dit spéciaux n'étaient pas très au point (appelez moi Steven).

 

Voilà, c'est un bon film à regarder à la télé un dimanche soir (mon critère pour dire que c'est moyen, et que cela ne vaut pas le déplacement dans une salle obscure).

 

Pour finir sur une note positive, très bonnes sensations au niveau de la musique, des costumes, et du maquilage des filles.

 

Allez, une petite photo pour illustrer tout ça.

Repost 0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 08:00

 

 

Cela fait un moment que je ne vous avais pas parlé d'un homme que j'aime beaucoup.

 

Je l'ai découvert derrière mon écran télé, quand il présentait (et va certainement le faire encore) : Rencontre en terre inconnue.

 

Maintenant, c'est tous les mercredis soirs qu'il officie dans mon salon.

 

Pour mon plus grand plaisir.

 

Il anime une émission que j'aime particulièrement : la parenthèse inattendue (France 2) où 3 célébrités passent un week end à la campagne.

 

Il faut dire que Frédéric Lopez a le don de faire parler ses invités, qui se racontent depuis le début de leurs vies.

 

Cela résonne en moi, tant j'ai conscience que notre vie actuelle, à tous, se déroule en grande partie sur les fondations (baties ou non) de notre enfance.

 

Si l'on a été encouragé ou pas par nos parents, si les rencontres que l'on a fait durant notre vie ont déterminé nos choix et nos désirs; c'est tellement essentiel pour notre vie d'adulte.

 

Comme il arrive dans mon salon en 2e partie de soirée, il arrive que je sois un peu trop fatiguée pour le suivre; alors grâce aux rediffusions, je le retrouve selon mon gré, lorsque j'ai envie (quel privilège de choisir si on voit quelqu'un ou pas).

 

Bref, tout ça pour dire que vous aurez compris que j'aime cet homme, qu'il serait très bien assorti dans mon décor (même avec ses gros gilets tricotés), et que je ne peux que vous inviter à passer une soirée avec lui (je veux bien partager un petit peu).

 

Et puis, la musique de la fin de l'émission est très touchante, je vous la donne, c'est cadeau:

 

Repost 0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 08:00

 

L'année dernière, je vous parlais de la BB cream, qui inondait les publicités et j'en avais testé une qui m'avait bien plu.

 

C'était la BB cream de l'Oréal:

 

 

 

J'ai bien aimé la texture, et le rendu : teint unifié, léger et idéal quand on veut laisser le fond de teint qui va bien en hiver.

Cette année, des nouveautés sont apparues, et on parle de plus en plus de CC cream.

Alors j'ai décidé de ceder à la tentation, et j'ai essayé ça:

 

J'ai opté pour le tube vert, qui promet de cacher les petites rougeurs.

Effectivement, j'ai quelques petites rougeurs sur les joues, alors autant dire que ce produit proposait de faire des miracles (sur moi).

Après quelques jours d'utilisation, je dois dire que je suis assez satisfaite de cette crème.

Cela ne m'empêche pas de mettre une crème de jour au préalable, histoire de bien m'hydrater.

Certes, ce n'est pas un fond de teint, mais cette CC cream est une bonne idée pour avoir un teint unifié (rougeurs en moins), sans un effet platré.

J'ai essayé la BB cream de Clarins (marque que j'affectionne), dans un petit pot, gentimment préparé par une vendeuse de chez Sephora, avec qui j'ai sympathisé (toujours agréable d'avoir des liens avec une vendeuse Sephora) (elle me connait, et ne me propose pas des trucs improbables qui ne rentrent pas dans mes moyens ou que je laisserai dans un coin de ma salle de bains); et finalement je n'en étais pas si contente que ça.

Comme quoi, on n'est pas obligé de se ruer sur les produits de grande marque...

Voilà pour la petite histoire...et vous quel produit utilisez-vous pour votre teint?

Repost 0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 08:00

 

 

Allez zou, puisque tout le monde en parle, voilà mon dernier coup de coeur musical:

 

 

Ca swingue, ça reste bien en tête....nan?

Repost 0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 08:00

 

 

 

La semaine dernière je suis allée au ciné avec une copine.

 

Au départ le choix du film me posait un peu question, puisque il était question des relations fils-père, avec un père vieillissant et souffrant.

 

Autant vous dire que j'y suis allée à reculons, parce que je vis pile poil cette situation, avec mes deux parents.

 

Et pis les acteurs, la bande annonce ont eu raison de ma "petite" résistance.

 

Alors j'ai vu ça :

 

Que dire de ce film?

 

- que l'histoire est belle, même si elle vous raconte des choses pas évidentes, à savoir la déchéance humaine par rapport à la vieillesse,

 

- que les acteurs sont à la hauteur de l'enjeu, avec une mention spéciale pour Julie Ferrier, que j'avais vu jusque là dans des rôles de fofolle, et que là, c'est tout autre chose, à la fois lunaire et tellement réaliste,

 

- que finalement, le message de ce film est à la fois léger et profond (oui, on rigole souvent).

 

J'ai beaucoup aimé ce film, tellement il a raisonné en moi, et que cela a permis de confirmer ce que je fais au quotidien, à savoir m'occuper de mes parents.

 

Et que je fais bien ainsi; d'une part parce que j'ai envie qu'ils aient une fin de vie douce et digne, et que d'autre part, je veux inscrire dans mon coeur, des petits moments partagés avec eux, en valeurs d'éternité.

 

Parce que je sais qu'ils ne sont pas éternels, et que ces valeurs que j'aurai inscrites au plus profond de moi, demeureront et permettront, le moment venu, d'alléger ma peine.

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 08:00

 

 

J'ai acheté ce livre, avec pour objectif de me régaler, tant on en avait entendu parler en bien.

 

Je savais vaguement de quoi il était question, à savoir une humble personne, mercière qui avait gagné une grosse cagnotte au loto, et qui se demandait bien quoi en faire (d'où la liste).

Ca se lit bien, c'est facile et plutôt pas mal.

Ce qui m'a déplu, c'est la fin du livre (ben oui, moi j'aime bien quand ça finit bien).

Et finalement, ce n'est pas si bouleversant que ça.

 

Grégoire Delacourt:

Grégoire Delacourt est un publicitaire et écrivain français né en 1960 à Valenciennes..

Dans sa jeunesse, il est interne au sein du collège jésuite La Providence à Amiens. Il obtient son baccalauréat à Lille puis commence des études de droit à Grenoble, vite arrêtées.

Il devient publicitaire en 1982 et crée en 2004, avec sa femme Dana Philp, sa propre agence de publicité, "Quelle Belle Journée" avec laquelle il signe des contrats avec des marques telles que Sephora, GO Sport, Caudalie, Folio (Gallimard), Taittinger, Crozatier, Directours, Unilever...

C'est à la suite de son licenciement de sa précédente entreprise qu'il a décidé de fonder sa propre agence..

Il publie son premier roman à l'âge de cinquante ans.

Avez-vous lu ce livre ? Qu'en pensez-vous?

 

Repost 0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 08:00

Allez les amis, c'est lundi, avec un jour férié dans la semaine, youpi!

Alors je vous propose une petite musique que j'aime bien, pour vous mettre le coeur en joie:

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories