Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 08:00









Gens d'ici et d'ailleurs,

Savez-vous qu'aujourd'hui, c'est la journée mondiale de la gentillesse?

Je ne veux pas faire la maligne, parce qu'il n'y a pas si longtemps que je le sais.

Mais c'est un concept qui me plait bien, et auquel j'adhère plus facilement que celui de la journée mondiale de lèpre, de pauvreté, ou encore de la violence conjugale.

Un médecin l'affirme, le docteur Stephan Einhorn, suédois d'origine et auteur du livre "L'art d'être bon" : "dans un monde fait de "gentils", vous seriez en meilleure santé".

Si seulement c'était possible.

Mais à notre petit niveau, on peut quand même faire quelque chose de gentil dans sa journée, nan?

Sauf si on est gentil inconditionnellement, mais là, cela frise l'utopie, voire la niaiserie.

Réflechissez, juste un petit truc pour manifester de la gentillesse purement gratuite et désintéressée!

Un petit mot, un message, des fleurs, un baiser...je ne sais quoi d'autre, vous avez bien une idée?

En ce qui me concerne, je vais commencer ma journée en passant un peu de temps avec une personne qui m'est très chère, ma maman, qui traverse un moment difficile, et qui pourrait décrocher la médaille d'or, aux championnats de la gentillesse.

Et je vais terminer la journée avec une amie, qui m'est chère aussi, et pour qui la gentillesse est une de ses qualités en tout premier lieu.

Voilà, une journée bien "encadrée" si l'on peut dire.

Allez, comme je suis gentille, je vous offre un petit cadeau pour vos oreilles :



Repost 0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 08:00





Bon, c'est vrai, on va croire que j'ai des actions chez Canal Plus (j'ai même pas d'abonnement).

Alors, je suis réduite à regarder cette chaîne, en clair (des fois, j'aimerais bien accéder aux programmes payants, mais sans payer bien sûr).

Je vous ai déjà parlé de mon émission fétiche, à savoir le Grand Journal, diffusé du lundi au vendredi, de 19h à 20h30.

Ce programme est un vrai ravissement, et tombe à point nommé quand je rentre du travail, et que j'ai besoin de compagnie ou que ma motivation pour repasser du linge s'effiloche.

Les chroniqueurs sont de qualité, et le chef d'orchestre (Michel Denisot) est talentueux.

J'aimerais bien l'avoir comme beau-frère, tant il est sympathique, plein d'élégance, calme, et posant les bonnes questions (ça tombe mal, j'ai pas de soeurs).

Par contre, s'il était mon beau-frère, lors d'un déjeuner dominical, entre la poire et le fromage, je lui dirais que quand même, il abuse (on peut dire ça à son beau-frère, à condition d'être en bons termes avec sa propre soeur).

Ben oui, c'est vrai, régulièrement, Monsieur Denisot prend des vacances (en l'occurence cette semaine), à des moments inexplicables, et pas adaptés aux miennes.

Alors, Monsieur en profite pour nous refiler des extraits des émissions précédentes; certes c'est bien monté, mais ça fait un peu trop zapping à mon goût.

Et pis, comme j'ai déjà vu pas mal d'émissions, cela m'amuse moins.

Je me dis que peut être qu'au bout de 25 ans de maison, on a le droit à certains avantages?

Alors Monsieur Denisot, si vous me lisez, à défaut de devenir mon beau-frère, soyez un peu plus courageux.

Je vous embrasse quand même, hein...ne soyez pas désolé.


Repost 0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 08:00


Micmacs à tire-larigot




J'aime beaucoup les films de Jean Pierre Jeunet.

Alors, je voulais aller voir  son dernier essai, parce que la bande-annonce était prometteuse, et parce que l'on m'en avait dit beaucoup de bien.

Et pis, j'avais un ticket réduit (j'aime bien avoir l'impression de faire de bonnes affaires), donc tout m'encourageait à me rendre dans une salle obscure.

Bon, c'est du Jeunet, y a pas de doute.

On y retrouve toute sa créativité, son imagination, et une certaine poésie des personnages (les faibles et les oubliés).

C'était un bon moment, mais cela ne m'a pas autant plus que : Delicatessen, Amélie Poulain ou Un long jour de fiançailles.

Peut être que je me suis habituée au genre cinématographique de Jeunet, et que finalement je n'ai été guère surprise.

Bref, un bon moment, qui ne restera pas pour autant dans ma mémoire de cinéphile, bien qu'à la fin, ce sont les gentils qui gagnent.

Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 08:00





La chanteuse de Gossip s'appelle Beth Ditto.

Elle vient de lancer une collection de vêtements (y a quoi voir ce qu'elle porte pour comprendre ce qu'elle aime).
Repost 0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 08:00

 

La Vie interdite




Poursuivant ma découverte concernant Didier Van Cauwelaert, je vous parle aujourd'hui d'un de ses ouvrages qui m'a bien plu (comme les précédents d'ailleurs).

Il s'agit de : La vie interdite


«Je suis mort à sept heures du matin. Il est huit heures vingt-huit sur l'écran du radio-réveil, et personne ne s'en est encore rendu compte.»

Ainsi commence l'aventure de Jacques Lormeau, trente-quatre ans, quincaillier à Aix-les-Bains. Comment parviendra-t-il à se faire entendre, à se glisser dans les pensées de la femme qu'il aime, dans les rêves de son fils ? Comment échappera-t-il à ceux qui le retiennent avec leurs mesquineries, leurs rancunes, leurs fantasmes ? Sur quoi débouche la mort ?

Le romancier d'Un aller simple, prix Goncourt 1994, nous entraîne, au fil d'un suspense mêlant l'humour et l'émotion, dans le fascinant voyage qui - peut-être - nous attend tous.

J'ai bien aimé cet ouvrage, traitant de la mort (mon obsession), et surtout de la vie après la mort.
Pourquoi serait-elle interdite après tout?
Que pense notre entourage, une fois que nous sommes morts?
Comment le vivent-ils?
Que peut-on découvrir sur eux, et sur nous mêmes?

Ce livre a reçu le Grand Prix des Lecteurs en 1999 (coucou Cécile de Brest), et je suis certaine que ma collection de livre de poches de cet auteur va s'étoffer.

D'ailleurs, une toute prochaine foire aux livres m'attend prochainement, ce sera la bonne occasion.

«Il y a une certaine incompatibilité, voire un choix nécessaire, entre comprendre et se faire plaisir.»
[ Didier Van Cauwelaert ] - La Vie interdite

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 08:00

Première affiche pour This is it





Voilà c'est fait.

Je suis allée voir le fameux-film-que-personne-n'y-n'ignore, tellement battage médiatique il y a.

En fait, on assiste aux répétitions du fameux concert qui devait être joué 50 fois.



Mickael Jackson a l'air plutôt en forme, même s'il a le poids des années sur le dos, et le poids des kilos en moins sur le corps (ses mains et ses pieds apparaissent disproportionnés).

Je ne me rendais pas compte à quel point la mise en place d'un tel show relève d'un des 12 travaux d'Hercule.

Mention toute spéciale aux chorégraphes, aux danceurs, aux régisseurs, aux ingénieurs, qui suent sang et eau pour satisfaire les désirs du King.

Pas de désirs capricieux, juste des précisions ultra-fines, tant au niveau du son, de l'image....

Mickael Jackson était un perfectionniste, un musicien doué, et un show-man excellent.

Malgré son niveau d'exigence, à aucun moment il n'apparait imbus de sa personne.

Et il n'a de cesse de répéter, des "God bless you" à tout va.

Bref, c'était un bon moment, comme je l'espérais, à la croisée des chemins entre documentaire et concert pop.

Après, le coté mercantile de la chose, je sais qu'il existe, mais cela m'indiffère.





Repost 0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 08:00

 








Rassurez vous, ce n'était pas franchement prévu; c'est d'ailleurs souvent l'improvisation qui réserve les meilleures surprises.

Il faut l'avouer, j'avais quand même une bonne impression la concernant.

J'aime bien son côté léger, détaché, et son visage rieur.

Je n'ai pas été déçue.

En passant un moment avec elle, j'ai découvert une personne attachante, à la fois profonde et lucide.

Apparemment, le succès ne l'a pas abimé, elle a une vision des choses qui la rend accessible.

Elle a même déclaré : "j'ai passé un temps fou à me détester".

Et, en fouillant un peu, on s'aperçoit qu'elle a dépassé ce stade.

Bref, pour ça et bien d'autres raisons, elle pourrait très bien être une de mes copines.


PS : Je ne lui ai pas avoué que je n'aimais pas son petit pull vert vif, j'ai pas osé.
Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 08:00


Michael Jackson's This Is It

C'est aujourd'hui que sort le film tant attendu, rendant hommage à Mickael Jackson.

This is it est produit avec l'entier soutien des exécuteurs testamentaires de Mickael Jackson et monté d'après les centaines d'heures d'images des coulisses et des répétitions, filmées en haute définition et en son digital, lorsque le chanteur se préparait pour sa série de concerts prévus à Londres.

Le film, qui propose également certaines séquences en 3D, apporte une rétrospective unique sur sa carrière, complétée par des interviews de certains des plus proches amis et collaborateurs de Mickael Jackson.

Après, on en pense bien ce que l'on veut.

Démarche marketing visant à faire tomber le jackpot?

Sans doute.

Occasion unique de le voir, de le revoir sur scène, et certainement plaisir certain d'entendre encore ses chansons?

Pas de doute non plus, j'irai faire un tour au cinéma, dans les prochains jours, l'émotion m'étreindra certainement.

 

Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 08:00

 

 







L'automne est là, pas de doute.
Le changement d'heure nous le rapelle, nous nous rapprochons gentiment de l'hiver.

Bien que les températures soient encore clémentes, faut bien le reconnaitre, nos petits pieds ont besoin d'être couverts.

Et comment faire, quand on a pas encore besoin (ni envie) d'enfiler des chaussettes, et de rester dans un ton quelque peu glamour?

La réponse : les mi-bas.

Et je dois bien vous l'avouer, pour moi c'est la galère.

Parce que j'en fais une consommation importante, dû au manque de solidité du truc.
Parce que c'est quand même un tue-l'amour, esthétiquement parlant.
Parce que j'ai la chance d'avoir des mollets de coq (ne vous méprenez pas, pour le reste, c'est pas aussi fin), et que je suis toujours en train de les remonter (c'est d'une élégance rare).
Parce que j'ai souvent les orteils qui passent à travers, quand je les choisis en résille.
Parce que les pieds marinent un peu dans leurs jus, en fin de journée (je ne dis pas ça pour moi, j'ai là aussi de la chance).

Certes l'industrie du mi-bas a quand même fait des progrès.
Il en existe avec une semelle intégrée, qui permet que le pied soit tout de même un peu dans le confort.
Il en existe de couleur, qui peuvent apporter une petite touche de gaieté (dire qu'il en existait que de couleur chair, à l'époque).
Il en existe aussi avec des motifs, qui permettent de chasser un peu le coté tristoune du noir intégral.
Il parait qu'il en existe qui agissent comme des bas de contension, pour que la circulation du sang dans les gambettes, soit facilité.
Les élastiques du haut, véritables garrots, ont été remplacés par des bandes, plus larges, qui ne serrent pas trop le mollet.

Mais tout de même.

Chaque fois que mes mi-bas tire-bouchonnent, qu'ils filent, que je ne retrouve plus, à la sortie de la lessive, lequel va avec lequel, je me dis que la gente masculine a bien de la chance.

Et qu'à force de vouloir (ou de le souhaiter en tout cas), que la gente féminine exprime sa féminité en dehors de chaussettes agréables, mais pas adaptés pour le port d'escarpins, nous sommes condamnées à utiliser ce genre d'attribut, pour être au top de l'élégance.

Damned.



Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 08:00

 




Une fois n'est pas coutume, je vous donne une petite recette, toute simple, facile à réaliser et qui ravira les petits et les grands.

Pour préparer cette galette, il vous faut :

1/4 litre de lait
3 C à soupe de sucre
3 oeufs
1 pincée de sel
85 g de beurre
125 g de farine

Préchauffer le four à 180°C.
Faire chauffer le lait avec le beurre, le sucre et la fleur d'oranger.
Ajouter la pincée de sel.
Une fois que tout est homogène, ajouter la farine.
Laisser épaissir, tout en remuant.
Il faut que la pâte forme une boule, et se "déssèche" dans la casserole.
En dehors du feu, ajouter un oeuf entier, bien remuer.
Ajouter ensuite un deuxième oeuf entier, bien remuer de nouveau.
Ajouter le blanc du 3e oeuf, et remuer.

Etaler dans un moule (à manqué, la galette sera plus épaisse, dans un moule à tarte, elle sera plus fine).
Dorer le dessus de la galette avec le jaune d'oeuf restant.

Mettre au four pour 20-30 minutes.

C'est ni plus ni moins qu'une pâte à choux aromatisée, qui peut se manger à n'importe quelle heure de la journée!

Cette galette est typiquement fabriquée par les artisans boulangers pâtissiers bisontins, au moment de l'épiphanie...

Et ça, c'est pour vos oreilles (n'y mettez pas de galette, c'est pas fait pour ça).



Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories