Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 08:00






Voici mon dernier coup de coeur en matière de livres....

Toujours la même démarche, en flanant au gré des allées dans une librairie, je me laisse tentée par un titre accrocheur, une couverture attirante, et en dernier lieu, le texte qui figure au dos du livre.

Cette fois, c'est Annie Saumont, et "Un soir, à la maison" qui a retenu mon attention.

Je n'ai pas été déçue, j'ai bien aimé ce recueil de nouvelles.

Un sujet de rédaction qui n'inspire pas vraiment cet écolier : " Un soir, à la maison. " Des parents las, une soeur enceinte, un frère idiot... Non, l'instituteur n'a pas besoin de savoir tout ça.
On ne peut tout de même pas tout raconter.
Annie Saumont, elle, le peut. Les mains d'un amant quand on ferme les yeux, la lâcheté des hommes, les plats du jour, une lettre perdue, un sixième bol, un livre de sainte Thérèse planqué sous un étal de boucherie, un slip de bain tigré, des chocolats, la fin du monde...
Voilà le temps qui passe, les mots qui coulent, ceux qu'on ne dit pas et ceux que le silence excuse. Ce sont des tranches de vie, des paroles en l'air, d'autres qui retombent. Un élève qui sèche. Un écrivain qui dit le quotidien, l'amour, la haine, le bonheur et la déception.
Et tout, dans ce bref recueil, dit les errances de l'âme humaine dans un monde qui ne suffit pas.

L'auteur :
Née à Cherbourg, Annie Saumont a passé son enfance et son adolescence près de Rouen.
Elle part travailler à Paris et devient traductrice, notamment de J. D. Salinger, John Fowles et V. S. Naipaul.
De tout temps, Annie Saumont s'est consacrée à l'écriture. Avec quelques romans parus avant 1976 et, depuis, plus de deux cents nouvelles réunies dans une vingtaine de recueils, Annie Saumont a reçu de nombreux prix, dont le Goncourt de la nouvelle pour "Quelquefois dans les cérémonies", le grand prix de la nouvelle de la Société des gens de lettres pour "Je suis pas un camion", et le prix de la Nouvelle décerné par l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre.
Ses ouvrages singuliers et sensibles, traduits dans le monde entier, la placent parmi les plumes majeures de la littérature contemporaine.

Voilà, si ça vous dit, je vous le recommande...

 

 

 

Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 08:00


Allez, je suis dans ma phase : j'aime la musique noire américaine des années 50-60...

Voici un petit trésor, chanté par la grande Tina :



Ohhhh, j'adore cette femme, aux si belles jambes, et qui n'a pas peur de se déhancher sur scène en nuisette!!!

Et quelle énergie!!

Mon Dieu, elle a quel âge maintenant??

70 ans.

Tout est dit.

Respect.
Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 08:00


 




Bon, c'est vrai que lorsque j'ai appris la nouvelle vendredi, je me suis demandée si je n'avais pas loupé un épisode.

Ben oui, peut être que Barack Obama avait réussi à stopper tous les conflits dans le monde (même un seul), et que j'aurais raté l'évenement.

Même pas.

Certains disent que c'est trop tôt, que l'on ne remet pas un prix avant, mais plutôt après une réussite.

Il n'empêche.

Pour moi c'est un prix d'encouragement, et il a eu l'intelligence de dire qu'il était gêné d'être primé.

Cela lui fera un sacré poids sur les épaules, et la bagatelle de la somme d'un million de dollars au passage.

Et pis, le Prix Nobel n'est jamais remis à titre posthume, et comme je crains pour sa vie, je préfère qu'il ait ce prix maintenant.

On ne sait jamais.

Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 08:00






Je ne vous avais pas encore avoué que j'avais une passion pour le Requiem de Mozart.

J'en ai d'autres, soyez patients.

Mardi soir, cette messe des morts était jouée à l'Eglise de la Madeleine de Besançon, toute dédiée à ce genre musical.

Je n'étais pourtant pas très hardie en partant de chez moi, les billets en poche.

Je redoutais surtout l'ouverture des vannes lacrymales, étant dans une période où je ne petit-déjeune pas d'un clown tous les matins.

Et dans cet état, il suffirait qu'on l'on me dise que j'ai une mèche rebelle, où un morceau de salade coincé entre les dents, pour que je m'effondre sur place.

C'était un chouette moment, une exécution réussie (même si les choristes manquaient un peu de puissance à mon goût).

C'était court, intense et finalement très émouvant.

Et mes yeux sont restés secs.

C'est à croire que je me sens mieux dans le milieu des morts, que dans celui des vivants.

Allez, un petit morceau pour la route :



PS : Je crois bien que Amadeus, de Forman est diffusé dimanche soir à la télé. Cela tombe bien, j'ai rien de prévu, et j'ai tellement aimé ce film que je le re-re-re-regarderai avec plaisir.
Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 08:00



Salut la bloguerie internationale.

J'ai découvert un véritable petit bijou, et comme je suis plutôt partageuse dans mon genre, je ne peux pas le garder pour moi toute seule.

C'est par là :




 

 

 
1966 : Raphael Saadiq naît le 14 mai à Oakland, en Californie.
 
1972 : A 6 ans, il apprend à jouer de la guitare, de la batterie et de la basse, son instrument de prédilection.
 
1975 : A 9 ans, il chante dans un groupe de gospel professionnel, « The Gospel Humming Birds ».
 
1984 : Il est choisi comme bassiste pour suivre Prince et Sheila E. sur leur tournée mondiale.
 
1988 : Il fonde avec son frère Dwayne Wiggins et son cousin Timothy Christian, le groupe Tony ! Toni ! Toné ! au sein duquel il chante et joue de la basse.
 
Le groupe sort l’album « Who ? » et connaît un grand succès notamment grâce au titre « Little Walter ».
 
1990 : Tony ! Toni ! Toné ! sort l’album « Revival », certifié disque de platine aux Etats-Unis.
 
1993 : Le groupe sort l’album « Sons of soul ». L'album double platine est le plus gros succès de la carrière de Tony! Toni! Toné!.
 
1997 : Raphael quitte Tony ! Toni ! Toné !.
 
Il chante, joue de la basse et de la guitare sur l’album « Still Waters » des Bee Gees. Il produit également quelques titres de ce disque.
 
1999 : Il fonde le supergroupe Lucy Pearl avec Dawn Robinson (du groupe En Vogue) et Ali Shaheed Muhammad (du groupe A Tribe Called Quest).
 
2000 : Lucy Pearl sort un album éponyme.
 
2002 : Lucy Pearl se sépare.
 
Raphael sort son premier album solo, « Instant Vintage », sur son propre label, Pookie Entertainment.
 
2003 : Il sort un album live « All Hits of the House of Blues ».
 
Il joue de la basse et de la guitare sur les titres « Glow », « Attention » et « Marathon » de l'album « Tasty » de Kelis. Il est le producteur de ces trois chansons.
 
2004 : Il sort un deuxième album solo, « Ray Ray ».
 
2005 : Il produit le titre « I Found My Everything » sur l’album « The Breakthrough » de Mary J. Blige.
 
2006 : Il est le principal producteur et le co-auteur de sept chansons de l’album « Introducing Joss Stone » de Joss Stone.
 
Il produit et interprète le titre « Show Me The Way » sur l’album « Illumination » d’Earth, Wind & Fire.
2008 : Il sort son troisième album solo, « The Way I See It ».


 
J'adore ce type, et sa musique soul, qui rappelle les années 50-60, c'est du bonheur dans mes petites oreilles!!




Bon, il a été bassiste de Prince, à 18 ans...je suis influençable aussi pour ça, je sais.

« Mon premier souvenir de musique, c’est "Pride and Joy" de Marvin Gaye sur une cartouche huit pistes dans la voiture de mon père, qui était ouvrier de l’aéronautique. A la maison, devant la glace, je jouais de la guitare avec un balai pendant que ma sœur braquait le lampadaire vers moi comme un projecteur. C’était ma Playstation à moi. » (Le Nouvel Observateur, 11/12/2008)

 

 

Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 08:00


Allez, encore un!

Eh voui, que voulez vous, dans mon univers quotidien, à défaut d'en avoir un sous la main, je suis "envahie", virtuellement la plupart du temps, par des hommes que j'aime bien (et que je choisis, le contraire serait ballot).

Je vous présente Vincent :





C'est Vincent Parisot, qui anime la tranche 7h-9h30 sur RTL, du lundi au vendredi.

Certes, sa tâche n'est pas aisée, puisqu'il a l'obligeance de me sortir de mon sommeil, en me susurrant de douces paroles évadées de mon radio-réveil, et je peux vous dire qu'il y met les formes, puisque la plupart des nouvelles qu'il annonce sont pour le moins, pas très réjouissantes.

Une fois réveillée, je le retrouve dans ma cuisine, à l'heure du petit déjeuner, et là encore, il m'accompagne dans ma sortie du brouillard matinal.

J'ai déjà essayé de lui être infidèle, mais ça ne dure pas.

J'y reviens toujours, et franchement MO Fogiel sur Europe 1 ne m'attire pas du tout (vous aurez compris pourquoi aussi).
J'ai l'impression, quand il rigole, de regarder les Guignols de l'info sur Canal +, et de visionner la hyenne qui lui sert de marionnette.

J'aime le ton de la voix de Vincent (ben oui, il me connait au saut du lit, nous petit-déjeunons ensemble, on peut s'appeler par nos prénoms), sa façon d'appréhender les nouvelles, d'y accorder l'importance qu'elles méritent, et d'avoir (souvent) envie de rigoler.

Il faut dire qu'il est accompagné de J.Michel Apathie et d'Alain Duhamel, que j'aime bien aussi (c'est bien connu, si on aime les potes, ça aide).

En plus, il a une bonne bouille, c'est plus agréable que s'il ressemblait à un cafard (même à la radio).

Voilà, vous en saurez un peu plus sur mon rituel quotidien.

Promis, la prochaine fois, je vous parle de mon gel douche.

Repost 0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 08:00



Cela fait longtemps que je ne vous avais pas dispensé une leçon de mots...(et vous en étiez fort heureux, avouez).

Bon, la rentrée des classes a déjà eu lieu depuis un bon moment, vous avez eu des vacances supplémentaires, ne vous plaignez pas non plus.

Sinon, je me transforme en institutrice rabat-joie.


Voilà, le mot du jour :  dubitatif (ou dubitative selon que l'on est une fille ou un garçon).

Cet adjectif signifie : qui manifeste le doute.

Synonyme : sceptique, incrédule.

Je vous fais la liste, rapidement, des situations qui me laissent dubitative :

- quand je vais monter sur la balance
- quand on me fait un compliment (ce qui est rare, donc je ne suis pas souvent dubitative)
- quand on me dit : "chaque pot a son couvercle", ou une autre dauberie du genre
- quand on essaie de me convaincre que Ségo est pleine de bon sens, et d'abnégation
- quand j'ai envie de reproduire une recette de cuisine, très joliment photographiée
- quand on me fait comprendre que l'on peut être taxé d'un côté (cf taxe carbone) et remboursé de l'autre.


On ne nait pas dubitatif, je crois.
On l'est davantage, au fil des ans, des épreuves, des échecs, des désillusions.

Si la vie vous sourit, cela vous redonne une certaine confiance, ce qui vous aide à être moins dubitatif.

Et à retrouver un peu cette insouciane enfantine, qui nous faisait penser parfois, qu'on était des super héros aux pouvoirs magiques.


Repost 0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 08:00
Repost 0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 08:00











...je me lançais dans l'aventure blogosphérique....

Pour vous donner une idée, plus de 150 articles ont été publiés, et c'est évidemment la rubrique "humeur" qui arrive en tête.

II faut dire que c'était un peu l'idée de base, de vous faire partager mes humeurs, mes coups de tête, mes coups de coeur, au fil des jours.

J'ai depuis, pas mal erré dans cette blogosphère, histoire de voir un peu ce qui se faisait ailleurs.

Je ne suis pas assez spécialisée dans un domaine, je n'ai pas de passion particulière pour en faire un thème récurrent.

Et je n'ai pas l'âme d'un polémiste pour provoquer des débats endiablés ici.

En même temps, cela me ressemble bien finalement, et mon blog est en définitive le reflet de ma personnalité.

Alors, après avoir soufflé cette première bougie, et changer un peu le décor de mon blog, je continuerai, si vous le voulez bien à vous livrer mes pensées par le biais de petits billets.

Et puis, n'ayant pas un nombre de lecteurs (et de commentateurs) en pleine expansion, je ne suis pas encore titillée par les démons de la pub, qui voudraient ainsi me soudoyer pour faire leurs propagandes.

Dieu m'en préserve.

Comme de beaucoup d'autres potentiels noeuds dans ma tête, d'ailleurs.



Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 08:00





Il était une fois 4 individus qu'on appelait : Tout le monde , Quelqu'un , Chacun  et Personne.  
 
Il y avait un important travail à faire, et on a demandé à Tout le monde de le faire.   
Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.   
Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le  fit.   
Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !   
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait.
  
 
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun  parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu  faire.   


*** MORALITÉ *** 
Sans vouloir faire de reproche à Tout le monde, il serait bon que Chacun fasse ce qu'il doit faire, sans nourrir l'espoir que Quelqu'un le fera à sa place.  
Car l'expérience montre que là où on attend Quelqu'un, généralement on ne trouve Personne !  



Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories