Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 08:00
J'ai regardé un film, dimanche soir à la télé.

J'en gardais un bon souvenir, lors de sa projection au cinéma; j'avais bien aimé le livre dont est issu l'adaptation (par Claude Berri), écrit par Anna Gavalda.

Certains diront qu'elle écrit des romans de gare, ou bien que c'est un ouvrage aux tendances cahier détachable du numéro estival de Marie-Claire;  en fait l'oeuvre s'avère profonde, humaine et véritablement émouvante.

Certains pensent que c'est finalement pas de la vraie littérature.


M'en fous, des fois j'aime bien .

L'histoire :
La rencontre de quatre destins croisés qui vont finir par s'apprivoiser, se connaître, s'aimer, vivre sous le même toit.
Camille fait des ménages le soir dans les bureaux et dessine avec grâce, à ses heures perdues.
Philibert est un jeune aristocrate féru d'histoire, timide, émotif et solitaire, il occupe un grand appartement que possède sa famille.
Franck est cuisinier, viril et tendre, il aime infiniment sa grand-mère, Paulette, une vieille dame fragile et drôle.
Leurs doutes, leurs chagrins, c'est ensemble qu'ils vont apprendre à les adoucir, pour avancer, réaliser leurs rêves.
Ils vont se découvrir et comprendre qu'ensemble, on est plus fort.

Je ne m'attarderai pas sur Audrey Tautou et Guillaume Canet, acteurs dans le film, tout le monde les connaît.

J'ai vraiment apprécié Laurent Stocker, qui joue Philibert.
Touchant, bègue, sensible, un peu désuet, il est attendrissant.


Pensionnaire de la Comédie Française en 2001, il en devient Sociétaire 3 ans plus tard.
Il a joué beaucoup de pièces de théatre, et a remporté le César de la Révélation masculine en 2008 pour ce film.
Je l'ai revu, récemment dans "le code a changé" de Daniele Thompson, où il joue l'amant frustré et triste, de Karin Viard.

Vous l'aurez compris, je l'aime bien, c'est tout.

Repost 0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 08:00

Je me suis aperçue, il y a peu de temps, que la barre fatidique des 100 billets approchait.

J'ai été surprise, parce que je ne pensais pas que mon divin enfant avait déjà autant poussé (les jeunes mamans me comprendront).

Alors, j'ai cherché une idée pour fêter ça.

- Faire un gâteau avec 100 bougies : oui, mais à manger toute seule, ça risque de ne pas être raisonnable.
- Lancer des cotillons et autres confettis, comme pour le numéro 100 d'une émission de télé : oui, mais dans mon salon, ça risque de faire désordre, et les voisins ne comprendront pas pourquoi un tel engouement, alors que d'habitude c'est plutôt tranquille chez moi.
- Me faire un super cadeau : oui, mais là, ma banquière est certes compréhensive, ça risque de faire un peu too much, surtout que je viens d'acheter une nouvelle voiture.
- Inviter mes visiteurs de blog à trinquer une petite coupette: oui, mais, pour ceux qui habitent en Guyane, ça risque d'être compliqué.

Alors, j'ai décidé d'afficher ma bobine, ici:



Ni voyez pas un débordement narcissique ou une quête de compliments, c'est simplement qu'au bout de 100 billets, je me rends compte que les amitiés réelles, que je connaissais, ont continué de se confirmer, et que les amitiés virtuelles, qui se sont créees ici, me ravissent.

Alors j'ai décidé, de vous adresser mon plus beau sourire, en guise de remerciements.

Pour le 200e billet, pas de crainte, je ne me montrerai pas en maillot de bain.

Non mais, y a des limites.


PS : j'ai toujours des soucis pour publier des commentaires, contrairement à vous, depuis que le formalisme en la matière a changé...
J'ai trouvé une "parade", en publiant des commentaires depuis le module d'administration du blog...c'est galère, et cela ne permet pas un fil de discussion puisque mes commentaires doivent être individuels, et qu'ils se logent en réponse à chacun de vos commentaires....
Quand je vous dis que je suis maraboutée!

Repost 0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 08:00



         Le mot du jour est : abnégation.




Définition
: nom féminin signifiant sacrifice de son intérêt, renoncement.

Synonymes :  désintéressement, dévouement, générosité.

L'abnégation est une valeur morale à mon sens, une vertu.

Nous connaissons tous des êtres qui possèdent ce trait de caractère, qui est une qualité.

Mais je crois que nous en connaissons davantage qui en sont dépourvus.

Parce que l'on vit dans une société qui nous encourage sans doute à pratiquer l'égoïsme, et faire preuve d'abnégation, n'est pas très tendance, à moins de s'appeler Soeur Emmanuelle.

Ce qui reste une exception, je vous l'accorde.

Mais si nous faisions, à notre niveau, dans notre petit monde, un peu plus la pratique de cette vertu, nous n'en serions pas plus riches, extérieurement j'entends.

Mais plus riches, à l'intérieur, au dedans de nous-mêmes.


Repost 0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 08:00

L'été dernier, alors que la météo était plus encline à vous donner envie de profiter d'une soirée en plein air, je suis allée au cinéma.

Rien d'anormal me direz-vous.

Je suis allée voir "le premier jour du reste de ta vie", pour plusieurs raisons, fondées ou non.

1. J'aime bien Jacques Gamblin.
2. Le réalisateur s'appelle Rémy Bezançon, presque un petit gars de chez moi, finalement.
3. Le titre du film m'a rappelé un titre de chanson d'Etienne Daho, que j'ai beaucoup écouté à une certaine époque.
4. Parce que la trame du film, à savoir plusieurs époques ciblées au sein d'une famille, par des évenements, joyeux ou non, font comprendre que rien ne sera pareil ensuite.

J'ai été très émue lors de la projection de ce film.

J'aime être émue dans de telles circonstances, c'est ce qui me donne envie d'y retourner (au cinéma, et dans la vie en général).

Alors, quand le DVD est sorti, je n'ai pas hésité une seconde, pensant retrouver cette émotion dans mon salon.

Cela n'a pas été tout à fait le cas, même si je n'avais pas de souvenirs précis du film (c'est assez bizarre, je n'ai pas une bonne mémoire en la matière, ni pour les livres que je lis, d'ailleurs).

Certes, regarder un film au cinéma, avec l'ambiance qui y règne, la mise en valeur des images et du son (beaucoup de références musicales d'ailleurs), cela n'a pas d'équivalent dans son salon (d'autant plus quand on a pas une télé écran-plat-haute-définition-avec-le-son-stéréo).

Mais j'aime toujours autant Jacques Gamblin, c'est déjà ça.


Repost 0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 08:00

Alors mes petits scarabées, je dois vous dire qu'il y a problème sur la blogosphère!

Je ne peux pas faire de commentaire sur mon propre blog, depuis hier!

En fait, je n'ai pu en envoyer qu'un, et après : terminé!

Ni depuis mon ordi professionnel, ni depuis mon ordi personnel!

J'ai lu vos commentaires, essayé d'y répondre, que nenni!

C'est pour cela que je vous fais ce petit billet aujourd'hui, à toutes fins utiles.

Je ne sais pas si cela vient du fait que les monsieurs d'overblog ont modifié le format du commentaire (vous avez remarqué?), et que ça déraille sec avec moi, voire que je suis maraboutée.

Depuis le temps que je me demande si je ne suis pas maraboutée pour un tas de choses, là encore, je m'interroge.

Je vous lis, mes petits, et je me régale, même si je suis muette derrière mon clavier.

Esprit maléfique, sort de cet engin!

Edit de 11h50 : de nouveau, je n'arrive pas à publier de commentaires...
Ouhouh, les gentils monsieurs d'overblog, vous pouvez réparer tout ça??
Repost 0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 08:00

           Allez, c'est reparti pour un petit tour de manège!




Down: La loi Hadopi (destinée à lutter contre le piratage via Internet) n'a pu être adoptée, suite à une défection des députés à l'Assemblée Nationale, la semaine dernière.
Comme quoi, un député n'est pas un salarié comme les autres, son absentéisme, à la veille d'un week end pascal, n'est pas sanctionné.

Up : Jacques Chirac remporte la première place, dans le classement des personnalités politiques préférées des français.
Comme quoi, ne rien faire, ça vous donne un capital sympathie incontestable.

Down : 820 000€ pour Jordy
C'est la somme à laquelle a été condamnée son ancienne maison de disques, pour diffusion sans autorisation préalable.
Comme quoi, ça peut être dur d'être un bébé, beaucoup moins d'être un adulte.

Up : le First Dog est arrivé!
Il s'appelle BO (comme Barack Obama), c'est un chien de race, offert à la famille présidentielle par Ted Kennedy.
Comme quoi, même quand on est un chien, noir, et qu'on intégre la famille Obama,  il faut montrer patte blanche (ce qu'il a déjà, bien vu).

Down: quelques salariés d'EDF ont trouvé le moyen de se faire entendre, en vue d'obtenir une hausse de salaires.
Comment : en organisant des coupures de courant "sauvages", sans préavis.
Comme quoi, quand on veut obtenir ce que l'on veut, faut pas hésiter à emmerder ses concitoyens, illégalement, tant qu'on y est.

Big Up: Susan Boyle, nouvelle star britannique!
Lors de l'émission "incroyable talent", du 11 avril dernier, une candidate à fait fureur.
Pourtant, Susan Boyle, écossaise de 47 ans (en fait 15 de plus), avec un physique et un look penchant vers la mémétitude, ne réjouissait pas le jury.
Il a fallu qu'elle chante, pour que ce jury s'extasie, comme le public, d'ailleurs.
Visionné un nombre incalculable de fois sur le net, cette femme fait un sérieux pied de nez aux idées préconçues!
Comme quoi, derrière une façade banale, peut se cacher un sacré trésor.

Je vous laisse découvrir Susan, vous me direz ce que vous en pensez (Charlie Winston n'a qu'à bien se tenir).

Cela dure 7 minutes, mais regardez moi ça!!!!





Repost 0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 08:00




Ma vie est faite de legereté et de profondeur.

Je suis capable de me ressourcer avec un article psychologiquement bouleversant, et de m'amuser ensuite avec un article d'une légereté inavouable.

Voilà, dans un magazine féminin (ben oui, ce genre de titre ne s'impose pas de lui même dans un univers masculin), tout récemment, je me suis ruée sur un article, dont le titre cité plus haut, m'inspirait.

Pourquoi?

Parce que d'une part le mensonge m'intrigue au plus haut point, et que là, on en parlait dans un registre très coquin.

Et coquine, je peux l'être.

Alors, venons-en au fond du problème.

Pour vous résumer, il est dit :
- Avec l'amour de notre vie, la règle : simulation (presque) zéro!
- Avec un type que l'on vient de rencontrer (pas sûr de lui), la règle : on l'encourage par des petits cris!
- Avec un type que l'on vient de rencontrer (sûr de lui), la règle : on balance!

Je ne sais pas vous, mais moi, le mensonge ne fait pas partie de mon caractère, et la franchise brutale ne m'envahit guère.

En fait, je crois que je m'accomode, et m'adapte.

Pour au final, arriver à faire passer certains messages, que ce soit en mode vertical ou en mode horizontal.

C'est là toute la subtilité fémine, qui sait flatter sans en faire trop, qui sait encourager sans mettre la pression, et sait consoler sans tomber dans la mièvrerie.

Et surtout, sait faire preuve de patience, parce qu'elle croit en des jours meilleurs, et elle est convaincue, que dans la vie, ce n'est pas noir ou blanc, c'est parfois gris.

Et le gris, ça peut être chouette aussi.


Repost 0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 00:00



Suite à quelques écueils informatiques (décidemment, il faudrait que j'épouse un informaticien, mais à condition qu'il soit aussi bricoleur, infirmier, masseur, cuisinier, etc....), je n'ai pas pu vous livrer un nouveau billet.

Désolée, I am.

Tout a l'air de rentrer dans l'ordre (il suffisait de débrancher et de rebrancher ce satané appareil)...

Donc, je vous retrouve la semaine prochaine pour de nouvelles aventures, et d'ici là, bon week end de Pâques!!

Je sais, pour la photo, je suis cruelle.

Profitez bien mes petits scarabées.





Repost 0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 08:00

Ben oui, que voulez-vous, la continuité est pour moi un gage de qualité.

En effet, qui se souvient des To be 3, et autres improbables boy's band, qui n'ont pas traversé les époques, ou peut être une toute petite...


J'ai appris que Prince a sorti, hier, en France, un nouvel album, ou plutôt 3.

Musicien autodidacte, Prince est capable de jouer de plus de 20 instruments et enregistre ses albums entièrement seul.
À l'instar de Stevie Wonder, il enregistre chaque instrument l'un après l'autre pour former la chanson complète.

On relate ainsi son processus de création : partant d'un instrument (par exemple le piano), il compose sa mélodie. Puis, il ajoute ou supprime d'autres instruments au fur et à mesure, jusqu'à ce que le résultat lui convienne.


En étant seul dans le studio il peut enregistrer sans aucune limite, les ingénieurs du son faisant un roulement toutes les huit heures à la console. Certaines de ses compositions ont nécessité plus de 24h de travail en continu !

Il passe ensuite derrière la console et enregistre lui-même les voix et s'occupe du mix final. À ce rythme, il indiquait à la fin des années 1990 avoir en réserve plus d'un millier de chansons inédites soit l'équivalent de plus de 60 albums d'avance (si on compte 15 titres par album) !


Sur scène, Prince est aussi considéré comme un artiste majeur. Ses spectacles reposent sur une structure musicale souvent agrémentée de longs passages improvisés.
 Le set list change ainsi très régulièrement. Bien que certaines tournées aient été très élaborées, Prince n'a jamais eu besoin de recourir à des effets spéciaux ou des chorégraphies millimétrées.
Ses talents de danseur, de guitariste, de chanteur et de meneur de revue suffisent à produire un spectacle de grande qualité.

Pour arriver à ce niveau de performance, Prince est un perfectionniste : il filme tous ses concerts puis revisionne les bandes dans la nuit et décide de ce qui est à modifier le lendemain.


Les concerts officiels se prolongent occasionnellement dans des salles plus petites. Ce sont les fameux "aftershows", des prestations largement improvisées et jouées jusqu'au lever du jour… ou jusqu'à la fermeture de la salle.

Ces concerts intimistes permettent de présenter un autre aspect de l'œuvre de Prince, et parfois d'assister à la création en direct de nouvelles œuvres musicales.

Voilà, tout est dit.

Nan, pas tout à fait...Prince a 51 ans, et encore une sacrée pêche...

Place à cette vidéo, nan mais regardez moi ce costume de scène, bleu avec des nuages blancs, c'est dingue!!

Sans oublier, la chorégraphie....hum, j'adore!


Repost 0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 08:00






Un v
ieux couple de 80 ans va chez McDo par une soirée d'hiver.


Le vieux monsieur et la vieille dame passent à la caisse, paient le repas et vont s'installer à une table.
 
Sur le plateau du vieillard se trouvent un hamburger, un paquet de frites et un Coca. 
Le vieux monsieur déballe le hamburger et le coupe en 2, il fait aussi la même chose pour les frites. 
Il place une moitié devant sa femme et l'autre moitié devant lui. 
Il prend une gorgée de Coca et donne ensuite son verre à sa femme qui en fait autant et qui replace le contenu du coca restant entre elle et son mari. 
L'homme commence à entamer sa part de hamburger, frites. 

Un jeune qui observe la scène depuis leur arrivée pense qu'ils n'ont pas les moyens de s'offrir un vrai repas chacun, il s'approche de leur table et, un peu gêné, leur propose de leur offrir un autre repas. 

Le vieillard le remercie et lui répond que tout va bien et qu'ils
  sont habitués à tout partager. 
Puis les gens autour d'eux s'aperçoivent que la vieille dame n'a encore rien touché et que de son côté, le mari est presque à la fin de son  repas.  

Le jeune homme les supplie une dernière fois d'accepter.
 

Cette fois, c'est la vieille dame qui lui répond que ce n'est pas
  nécessaire, qu'ils sont habitués à tout partager.. 

A ce moment là, le vieillard a terminé son repas et s'essuie la  bouche. 

Le jeune homme dit à la vieille dame:
 
Madame, pourquoi ne mangez-vous pas ? Vous dites que vous partagez tout... Je ne comprends pas ???

Et la dame répondit :
 

J'attends les dents.....

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories