Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 08:00

   C'est ma méthode Coué à moi.

 

D'essayer de regarder le bon coté des choses, ou plutôt de m'attarder sur des plaisirs simples de la vie, qui font du bien, et qui permettent d'adoucir les aspects les plus rudes de celle-ci.

 

Je vous livre, en vrac, mes quelques plaisirs récents, qui ont leur importance.

 

- la visite "surprise" de mon frère Christophe, jeudi dernier, en plein après-midi.

- la réparation d'un tiroir de mon meuble de salle de bains; il manquait des pièces (la façade m'est restée dans les mains...), le fournisseur a pu les commander, me les a offertes, et j'ai réussi à les installer.

- la remise en état d'un manteau d'hiver, noir, délavé, grâce à une teinture maison; opération délicate réussie.

- un appel téléphonique d'une personne de ma famille, à qui j'avais envoyé une recette, avec une jolie carte, et qui tenait à me remercier pour cette délicate attention.

- une visite chez ma coiffeuse, absente mais remplacée...la remplaçante a fait du beau travail (avis personnel, mais ça compte).

- la visite d'un joli pompier pour la vente du traditionnel calendrier (le plaisir a été d'ouvrir la porte à un joli garçon, certes intéressé, mais très gracieux, ce qui ne gâche rien).

- un petit message de Chloé, par mail, qui vit à des milliers de kilomètres (Sydney), mais qui pense à moi.

- un film de Woody Allen, enregistré et regardé avec délectation.

 

Je suis sûre que vous aussi, à y bien regarder, vous pouvez aussi trouver des petits plaisirs récents, qui ont eu leur importance.

 

Parce que l'on a tendance à s'attarder davantage sur les mauvaises surprises, les trucs ratés, les moments d'incertitudes et de découragements.

 

Ils existent, il ne faut pas le nier.

 

Mais si, en contrepartie, on s'arrête sur ces petits plaisirs de la vie (que l'on provoque ou qui vous tombent du ciel), je vous jure que ça aide.

 

C'est certes pas la panacée, mais comme les cerfs-volants, ça permet de s'évader...

 

Ecoutez-moi ça...

 


Découvrez Israel Kamakawiwo?ole!
 

 

 

 

Repost 0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 08:00

 

Comment ça, c'est pas possible?

 

 

Ben si, que voulez-vous, après une nuit en septembre avec PPDA, j'ai choisi de passer le week end avec Carole B.

 

J'ai eu le choix, et Dieu sait que ce n'était pas facile.

 

Cette femme m'a toujours plu, où plutôt m'a toujours fait rêver.

 

Elle est d'une beauté à couper le souffle, et de surcroît, est loin d'être sotte.

 

J'ai bien aimé le film "Trop belle pour toi", où ce sacré Gérard D. choisit finalement une femme beaucoup moins sexy, mais tellement plus attachante qu'une simple beauté.

 

Ca rassure.

 

Elle m'a appris aussi certaines choses sur elle (bien que cela ne se fasse pas, je peux vous avouer qu'elle affiche 51 printemps).

 

Juste 10 de plus que moi.

 

Au delà de notre conversation toute personnelle, nous avons pu disserter sur un sujet qui me tient à coeur : " Exprimer sa reconnaissance : Dire vraiment merci nous fait du bien".

 

Ben oui, donner un merci peut procurer une agréable sensation, comme celle de le recevoir.

 

Voilà, je vous laisse, il nous reste encore quelques points à échanger avant son départ.

 

C'était un bon week end, comme quoi, ils se suivent mais ne se ressemblent pas tous.

 

Dieu merci...

 

Pour le son, c'est par là :

 


Découvrez Dido!

 

 

Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 08:00



Il est bien loin, ce temps, pour moi...

Le temps de l'enfance, où l'on s'éveille au monde, où l'on apprend des choses...

Je suis quelquefois nostalgique de cette période.

Car en grandissant,  on prend conscience de la cruauté du monde et des autres .

Certes, les possibilités s'ouvrent à nous, nous sommes destinés à faire des choix.


On acquiert de l'indépendance, on réfléchit, on s'affirme.

On se détache de nos parents, on créé notre propre univers, on construit peu à peu.

Malgré tout, je regrette parfois cette innocence propre à l'enfance, et à l'insouciance qui en découle.

Parce qu'à cette période, la main de nos parents nous guide, nous protège, nous enseigne le bien et le mal.

Et lorsque l'on est grand, cette main disparait, et nous ne sommes pas toujours assez protégé pour faire face à l'adversité...

Je dédie ce petit billet à Eline, qui est un amour de petite fille, gracieuse, coquine, et tellement attachante.

Je lui souhaite de garder sa joie de vivre toute sa vie, et de laisser toujours une petite place à son innocence d'enfant dans sa vie d'adulte.

Elle saura faire, j'en suis sûre...

Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 08:00


Danny, 45 ans, a été marié durant dix ans, a une petite fille de six ans et est divorcé. Pas vraiment écrivain à succès, ni un publicitaire épanoui...

Une vie au bilan mitigé en somme.

Le héros s'interroge donc sur tout cela afin de ne pas commettre les mêmes erreurs et tenter d'évoluer bon gré, mal gré...



Un ouvrage évoquant des thèmes variés tels l'amour l'amitié, la famille, mais aussi le doute, le désespoir et la désillusion.

"Les secrets amoureux d'un Don Juan" a connu un un grand succès outre-Manche et l'auteur est considéré comme l'un des meilleurs romanciers du moment.

Sans la mort de sa mère, Tim Lott n'aurait pas écrit une ligne. Son premier ouvrage est donc logiquement consacré à la mort de celle-ci ( et la dépression qui suivit) en 1996. Il a 50 ans et dans une autre vie, il a été journaliste et même producteur à la télévision. Après ce livre non traduit, Lott publie un roman sur l'amitié masculine, thème éculé s'il en est mais qu'il renouvelle grâce à une approche très fine du roman psychologique.

D'autres livres du Britannique ont été traduits, comme Lames de fond et Les Secrets amoureux d'un Don Juan.

J'ai découvert ce livre cet été, l'ai lu d'une traite...et j'ai même envie de le relire tout prochainement, c'est vous dire...





Ce livre est particulièrement destiné à ceux (et pourquoi pas à celles) qui voudraient (ou plutôt auraient besoin) d'améliorer leur culture amoureuse...
Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 08:00

Eh oui, que voulez vous, la vie est ainsi faite, que l'on peut regretter certaines choses du passé.

J'ai toujours eu un attachement particulier pour Thierry Ardisson.

Encore un qui exerce un certain pouvoir de séduction sur moi, sans que je sache franchement pourquoi.



Si l'on s'en tient à des considérations bassement télévisées, j'ai passé beaucoup de temps avec lui, le samedi soir, à l'heure où d'autres ont mieux à faire (quoique).

Je vous parle de ces émissions, telles "Lunettes Noires pour Nuits Blanches", et la plus récente "Tout le Monde en Parle".

Suite à un différent avec France 2, et plus particulièrement Patrick de Carolis, l'appel des sirènes de Canal Plus l'a encouragé à changer de boutique.

Non que je dénigre les émissions de Canal Plus, pour celles que je connais, j'adhère (j'ai pas dis je m'abonne pour autant).

Mais là, "Salut les Terriens" c'est comment dire, pas terrible.

Je regrette le ton de "Tout le Monde en Parle", sa manière d"interviewer ses invités, son ton provocateur, les vannes de Baffie, et pour finir, le fameux "Blind Test" (j'étais assez bonne en la matière).

Il m'a même donné envie de lire les ouvrages de certains de ces invités que je ne connaissais pas, alors que ce n'était  pas franchement une émission littéraire, comme je les aime par ailleurs.

On y trouvait vraiment de tout, des invités people qui venaient faire de la pure promo, des personnes moins connues, un peu timides qui se dévoilaient,etc...

Et là, sincèrement, Thierry, si tu me lis....je regrette ce bon vieux temps.

Repost 0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 08:00


Bon, voilà, je vous situe l'histoire.

Cela fait plusieurs fois qu'en écoutant la radio dans ma voiture (je sais, je ferais sans doute mieux d'être concentrée sur ma conduite), j'entends cette chanson.

Et pour ceux qui suivent au fonds de la classe, vous comprendrez que la FM n'est pas positionnée sur Radio Nostalgie ou RCF (Radio Chrétienne de France).

Non pas que je dénigre ce genre de stations, mais chacun sa came(lote).

Déjà à la première écoute, je me dis : superbe voix, joli texte (pour ce que j'en ai compris, je ne suis pas encore complètement bilingue, mais je m'entraine).

A la deuxième écoute, pareil.


Et à la fin du morceau, je découvre que c'est Beyoncé.

J'ai failli piler net, me flageller sur place (avec une ceinture de sécurité,essayez, c'est pas facile).

Impossible... Beyoncé, c'est pas ma tasse de thé, loin de là.

Toutes ces bimbos surfant sur la vague du succès, défiant toutes femmes normalement constituées en roulant des hanches (qu'elles ont fines, elles), je n'ai aucune raison de me laisser séduire par elles.

Et ben si.

Parce qu'en plus d'une plastique irréprochable, elle chante bien (sur ce coup là, ne généralisons pas, gardons la tête haute, et un peu de nos préjugés).

C'est par ici que ça se passe : (pour les délits de glandage au bureau, faites gaffe au son, c'est plus prudent pour votre avenir, si vous ne souhaitez pas que vos chefs et/ou collègues vous balancent).

 

Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 08:00

 

Eh oui, que voulez-vous, il faudra vous y faire (mais ne pas en abuser non plus), je suis généreuse...

Et commela grisaille a l'air de vouloir s'installer, je vous livre une petite blague, histoire d'imaginer vos joues s'arrondir sous l'effet d'un joli sourire..


La petite Julie, 4 ans, ouvre la porte :

-Bonjour Mademoiselle, je suis Maurice Durand, représentant des aspirateurs Moulinex. Je pourrais voir ta maman ?
- Maman n’est pas là, elle fait le tapin en ce moment.

- ?? … Et par hasard, peut-être, ta grand-mère habite ici. Est-ce que je pourrais la voir ?
- … Pas possible elle fait le tapin aussi.

- ???? … Est-ce que tu as une grande soeur que je pourrais voir ?
- Oui, j’ai ma grande soeur Ingrid et elle a 12 ans. Mais elle fait le tapin avec maman et mamie.

- ???????? … Bon, et ton papa, je peux le voir ?
- Mais non, il est avec maman, mamie et Ingrid. Il fait le tapin avec elles.

- … Hé bien ça alors, je n’ai jamais vu ça !!! Drôle de famille… Et où font-ils le tapin ?

- Ben dans le talon, t’en fais pas de tapin à Noël, toi ?


Et ça, c'est le cadeau sous le tapin :
 


Découvrez The Stranglers!
Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 08:00


Inévitable, inéluctable, elle me fait peur....
Parce qu'elle ne présente pas beaucoup de  perspectives réjouissantes, ni très dynamiques.

Je n'y avais guère pensé, jusqu'à y être confontrée de près.

Il est certain que j'ai déjà parcouru la moitié de ma vie, et que même si la première partie a passé à toute vitesse, il paraît que la seconde filera encore plus vite...

De plus, j'ai dans mon entourage proche, des personnes qui vieillissent, pour ne pas parler de mes géniteurs.

J'ai remarqué aussi qu'à un certain moment, on devient les parents de nos parents, et que le classique rapport parent-enfant  s'inverse.

J'en veux pour preuve, la manière dont nos parents peuvent s'appuyer sur nous, nous demander conseils, et puiser dans nos ressources.

Contrairement à ce qu'il existait auparavant, nos parents ont besoin de nous, de notre énergie et de nos projets pour se sentir exister.

Certes, la vie est ainsi faite, c'est logique, nos parents, fatigués par la vie, passent plus leurs temps à chercher des solutions qui rendront leurs vies moins usantes...

Et c'est là que nous intervenons, pour peu que nos agissements ou nos projets correspondent à leurs désirs.

Et l'on sait tous que les années avançant, cette situation perdurera, voire s'aggravera.

Alors, pour moi qui n'aurai pas d'enfants, je m'interroge.

Sur qui vais-je pouvoir m'appuyer le moment venu, qui sera là pour m'apporter douceur et réconfort?

Que deviendrai-je lorsque le dernier chapitre du livre de ma vie s'ouvrira sous mes yeux?


Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 08:00

Pour ceux qui l'ignorent encore, j'adore cette série.

L’inspectrice Lilly Rush appartient à la brigade criminelle de Philadelphie. Une rencontre avec le témoin d’un meurtre datant des années 1970 la pousse à créer la cellule des affaires classées au sein de la brigade, sous la direction du lieutenant Tom Stillman.

Grâce à sa ténacité et sa sensibilité, elle réouvre des dossiers classés mais non élucidés avec pour seul objectif de rétablir la vérité.

Si sa douceur contraste avec la violence des homicides, elle n’en est pas moins déterminée à alléger la peine des familles des victimes. Aidée par son équipe d’inspecteurs et des moyens scientifiques qui n’existaient pas à l’époque des crimes, elle remonte le cours du temps et démêlent les nœuds des différentes affaires qu’elle déterre. Entre vie privée et vie professionnelle, l’équipe tente donc de faire le jour sur des affaires remontant parfois à plusieurs décennies et dont les fantômes finissent par resurgir.

Une série policière de J. Bruckheimer, loin des poncifs du genre, qui s’appuie sur une mise en scène originale alternant par flashs back scènes du présent et scènes du passé.

Sans oublier, les fonds sonores, toujours en adéquation avec l'époque à laquelle le crime a eu lieu.

Une vraie bonne soirée...du lundi!

Repost 0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 08:00


J'ai entendu cette expression, il y a quelques mois, sortie de la bouche de mon père.


Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'avait pas la valeur d'un compliment à ses yeux...

Pourquoi?

Il parlait de quelqu'un qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, est centré sur son propre nombril, et en définitive qui n'a pas beaucoup d'envergure (relationnellement s'entend).

Alors, après réflexion, cette qualification fort imagée (si l'on imagine qu'il parlait d'un homme), était tout à fait appropriée (rassurez vous, je n'ai pas vérifié ses attributs genitaux).

Et je me suis demandée si autour de moi, existaient des pisse-petit.

Eh ben oui, à chaque coin de rue, se terrent de féroces créatures, finalement pas si féroces que ça, mais tellement centrées sur leurs petits plaisirs, leurs petits bonheurs, qu'ils n'ont aucune ouverture sur les autres, aucune envergure humaine, et se sentent appartenir à la caste des bien-pensants.

Inutile d'envisager qu'ils pourront changer, ils sont tellement bien avec eux-mêmes, que toute tentative de persuasion que la vie ne se résume pas à cela, serait vaine.

Dans le même registre, il existe le pisse-vinaigre (personne avare), et le pisse-froid (personne maussade).

Réfléchissez bien, je suis certaine que vous connaissez au moins une personne qui pourrait rentrer dans une ces trois catégories, non?

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories