Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 08:00

 

 

Si les Mayas ont vu juste, vous ne verrez pas mon billet du jour parce que nous serons tous morts.

 

 

 

C'est incroyable quand même à quel point cette prédiction a pu prendre de l'ampleur (et accessoirement toutes les conneries qui sont sorties).

 

Moi je n'y crois pas une seconde; parce que je ne veux pas que tout s'arrête.

 

En fait je veux continuer à :

- passer des bons moments avec les personnes que j'aime,

- serrer dans mes bras et embrasser mes petits neveux,

- essayer du maquillage et trouver cela joli,

- lire des livres et que mon imaginaire fonctionne à plein tube,

- écouter de la musique, découvrir des nouveautés qui me plaisent,

- nager encore et encore avec des palmes au bout de mes pieds,

- continuer d'aller travailler en sifflant (parce que c'est une chance quand même),

- avoir le plaisir de constater que les jours rallongent, et que ce sera bientôt le printemps,

- aller au cinéma et passer un bon moment dans une salle obscure,

- avoir des fous rires,

- constater que la santé de ma maman est stationnaire, et espèrer qu'elle sera là encore longtemps,

- échanger avec mes neveux et nièces sur tout et rien, et comprendre que je suis encore dans le coup,

- flaner en ville, et m'acheter des trucs non prévus,

- aller sur des blogs et apprendre des choses, échanger des opinions, et prendre des conseils,

- manger des bons trucs, et essayer de cuisiner des recettes sympas,

 

- et quand c'est difficile, espèrer des jours meilleurs.

Repost 0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 08:00
 
 
Un petit cadeau, parce que c'est bientôt Noël.
 
J'aime bien ça, et je le partage avec vous aujourd'hui.
Have a nice day.
Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 08:00

 

 

Oyez les ami(e)s,

 

Faut que vous le sachiez, j'ai (la chance d'avoir) de grandes jambes, mais le cuissot est charnue, et le séant assez imposant.

 

Alors autant vous dire que c'est la corvée de trouver des collants à ma bonne taille (souvent, l'entrejambe du collant n'est pas à sa place, mais plutôt arrive au milieu de mes cuisses).

 

Quand j'ai vu la pub Dim pour des collants adaptés aux formes généreuses, j'ai pensé : c'est pour moi.

 

Euréka, il regnait dans les rayons de mon supermarché habituel, quelques produits recherchés.

 

Alors voilà:

 

Autant vous dire qu'une fois essayé, c'est d'un grand confort (mais pourquoi ne pas avoir pensé plutôt à faire des collants qui ne vous serrent pas le ventre??).

 

C'est un bon produit, qui m'engage encore davantage à oser les jupes et les robes (j'en ai acheté une samedi, bleu canard, que j'adore).

 

Pour autant, je pensais qu'un collant 45 deniers était assez opaque; mais non.

 

Par les temps qui courent, faut quand même laisser le moins d'espace possible à l'air frais, parce que sinon, c'est le rhume de culotte assuré.

 

Reste plus qu'à chercher le même type de collant, mais en plus épais.

 

Internet, mon ami, sauras-tu m'aider?

 

Repost 0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 08:00

 

Un petit billet sur un livre (ça change)....

 

Alors voilà, je viens de finir :

 

 

 

 

 

 

 

Elle, c’est Mariana, mais leur rencontre fut assez fracassante pour qu’il la surnomme Tarzan.

Lui, il s’appelle Janne, pour de vrai.

Mère célibataire, elle élève seule deux enfants, caresse le souvenir de leur fantasque père évaporé dans la nature et tente de nourrir sa petite famille malgré des fi ns de mois asphyxiantes.

Lui, il roule en Lamborghini, papillonne sans s’engager avec de jeunes femmes forcément cadres, élégantes et dynamiques, et déteste que des marmots salissent les sièges en cuir de sa voiture de sport.


Ces deux-là peuvent-ils s’aimer ?

Et si, malgré l’abîme qui les sépare, ils s’attachent l’un à l’autre, sauront-ils vivre une relation décomplexée qui fera fi des conventions et des barrières sociales ?

 

J'avais bien aimé "le mec de la tombe d'à côté" de Katarina Mazetti, qui parlait déjà de la rencontre inattendue de deux personnes que rien ne pouvait réunir (à part un cimetière).

 

Katarina Mazetti ici met en scène un nouveau couple loufoque et improbable pour mieux brocarder les injustices sociales et rire de l’éternelle guerre des sexes dans un roman enlevé, drôle et caustique.

 

J'ai bien aimé; j'ai été assez émue en me rendant compte de la difficulté pour une mère célibataire de joindre les deux bouts (ici compris d'avoir recours à acheter du beurre en petite plaquette (comme à l'hotel), plutot qu'une plaque normale).

On se dit que la fin est courrue d'avance, mais finalement pas tant que ça.

 

Bref, un bon moment de lecture.

 

Katarina Mazetti:

 

 

 

 

 

Katarina Mazetti a grandi à Karlskrona, port naval du sud de la Suède.

Après des études de journalisme, elle débute dans des journaux locaux.

Plus tard, elle reprend ses études et obtient une maîtrise de littérature et d’anglais à l’Université de Lund. Elle travaille comme professeur puis comme producteur et journaliste à la radio suédoise. 

Elle vit pendant vingt ans avec son compagnon et ses quatre enfants dans une petite ferme du nord de la Suède avant de s'installer à Lund.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:00

 

 

 

L'autre jour, en faisant des courses, j'étais dubitative dans le rayon des yaourts et autres desserts lactés.

 

Trop de choix tue le choix, c'est bien connu.

 

J'ai finalement décidé d'acheter des Danette (valeur sûre).

 

Et comme il y avait une nouveauté (crème brulée) (c'était écrit sur les pots que c'était une nouveauté), j'ai décidé de tenter (je suis une grande expérimentatrice) (Koh Lanta 2013, c'est pour moi).

 

 

 

 

J'adore la crème brulée; je crois que c'est un (parmi tant d'autres) de mes desserts préférés.

 

Alors autant dire que je n'ai pas hésité longtemps.

 

Mon verdict : c'est pas terrible : trop sucré et un vague goût de crème brulée.

 

Comme quoi, on peut pas faire du vrai avec de la chimie, et des exhausteurs de goût ou je ne sais quelles autres substances.

 

Y a plus qu'à faire des vraies crèmes brulées ! (vous ai-je dit que j'ai tout le matériel, y compris le petit chalumeau pour faire le caramel dessus) (le chalumeau est encore dans l'emballage) (j'aime bien avoir les choses, pour les avoir sous la main, au cas où).

 

Have a nice day.

 

Repost 0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 08:00

Fun

 
 
C'est jeudi, ça sent (quand même) la fin de la semaine.
 
Alors pour se mettre du coeur à l'ouvrage, pousser les derniers wagonnets dans la mine, voici un petit air de musique:
 
Je vous avais parlé de ce groupe il y a quelque temps (le titre : we are young).
J'aime bien, y a un coté musique celtique et militaire, et ça tient bien dans la tête toute la journée quand vous l'écoutez le matin.
Et pis j'aime bien quand les choeurs font derrière : ohohohohoho.
C'est fun.
Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 08:00

 

 

Voilà, c'est fait.

 

J'ai pris un nouveau grade depuis hier, ou plutôt mon grade de grande tata a pris une deuxième étoile (j'aurais pu dire galon, mais cela faisait trop de g).

 

En la (petite) personne d'un petit garçon qui s'appelle Paul.

 

Sa venue agrandit la famille d'Emilie, Florian et de Maxime.

 

En 2010, l'arrivée de Maxime m'avait déjà beaucoup émue, car elle m'avait renvoyé à ma situation de femme sans enfant.

 

Et malgré une certaine façade que je peux afficher, ou de la peine que je peux taire, l'arrivée d'un bébé me procure de la joie et de la tristesse entremêlées.

 

Je n'ai pas encore vu Paul, je n'ai donc pas de photo à vous soumettre (et maintenant, avec les droits à l'image, faut faire gaffe aussi).

 

Je profite de ce billet pour souhaiter la bienvenue à Paul, dans ma famille et dans le monde.

 

Et lui dire aussi que je serai toujours là pour lui (je vais lui claquer des bises sur les joues jusqu'à ce qu'il une repousse une tata un peu gênante) (genre quand il aura des boutons d'acné).

 

Ah oui, j'oubliais : je vais lui dire aussi, comme à son grand frère, que je refuse qu'il m'appelle grande tata (même si c'est vrai, même si je suis grande).

 

Avec Maxime, ça fonctionne : il m'appelle tata Ro (et je lui donne des bises affectueuses en retour).

 

 

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 08:00

 

 

 

Samedi après-midi, lors de ma traditionnelle flanerie en ville, j'ai franchi le seuil de chez Sephora (vous me direz, c'est un seuil que j'aime franchir, ce n'est pas une corvée).

 

J'avais envie de m'acheter un truc pour me faire plaisir (j'en avais besoin).

 

J'ai eu à faire à une gentille vendeuse, avec qui au fil de mes visites, j'ai tissé quelques liens (elle est de bons conseils, elle ne me pousse pas à la vente, et elle est gracieuse).

 

En l'attendant, je me suis promenée dans les rayons, et j'ai craqué sur ça:

 

zoom du produit

 

J'ai tout de suite été séduite par la forme de ce fard à paupière qui avait l'air d'un coussin capitoné (un peu comme le mascara Outrageous de Sephora).

En plus ce fard est un peu crémeux, ce qui évite les chutes de paillette sur les joues (très seyant quand ce n'est pas Noël).

 

Dès dimanche, je me suis maquillée avec ce fard, qui a rendu toutes ses promesses, avec une bonne couche de mascara, joli résultat.

 

Ce fard existe en plusieurs couleurs, j'ai jeté mon dévolu sur celle là, car elle est facile à porter au quotidien (contrairement au gris qui est un peu plus festif à mon goût).

Le prix : 12,90€.

 

La gentille vendeuse m'a confirmé que c'était un très bon choix, et que pour l'avoir essayé, elle en était satisfaite; quand elle m'a dit que cela serait ravissant sur moi, je l'aurais bien serré dans mes bras.

 

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:00

 

 

Le mois dernier, je me suis rendue à une foire aux livres (SOS Amitié en organise deux par an à Besançon).

 

Je m'amuse à fureter autour des tables disposant des livres de poche (prix variant entre 0,20€ et 1€).

 

Et quelques fois, je m'interroge sur le fait que j'ai déjà chez moi le livre que je tiens dans ma main.

 

Bref.

 

J'ai été raisonnable, en achetant 5-6 livres...

 

Parmi eux, figurait ; Pour amuser les coccinelles.

 

 

L'histoire est simple : une famille parisienne qui possède une résidence secondaire en province, où elle passe tous ses week ends, décide de franchir le pas en allant s'installer dans cette résidence.

Au début tout parait idyllique, mais au fil de l'année qui s'écoule les ennuis matériels et par conséquent une certaine lassitude de la vie à la campagne, encouragent cette famille à revoir sa décision.

 

C'est un livre bien gentil, sympathique, et pas du tout prise de tête (ça me va bien en ce moment).

 

Et puis cela m'a conforté dans ma propre décision, à savoir de vivre en ville, après avoir longtemps vécu à la campagne.

 

Je ne referais pas le chemin inverse (après, il ne faut jamais dire jamais, et blablabla).

 

Maurice Denuzière:

 

Maurice Denuzière est né le 29 août 1926 à Saint Etienne.

Après des études dans le journalisme et un début de carrière dans l'aéronautique navale, il se lance dans le journalisme.

En 1951, il devient chroniqueur pour France-Soir et le journal Le Monde.

Passionné par l’écriture, il est l’auteur de plusieurs best sellers.

Maintenant devenu un auteur assez célèbre, il est surtout connu pour sa suite romanesque intitulée Louisiane, en 6 volumes (1977-1987).

Il est nommé commandeur dans l'Ordre des Arts et des Lettres en janvier 2010.

Repost 0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 08:00
Mardi soir, j'ai vu Coldplay en live.
 
Bon, ben d'accord, c'était pas tout à fait au Stade de France, mais simplement dans mon cinéma de quartier.
 
Quelle soirée!
 
La séance proposait le concert qui a eu lieu au Stade de France en septembre dernier (des fois je regrette de ne pas être parisienne, ça me gêne).
 
J'en ai pris plein les yeux et plein les oreilles.
 
Des morceaux, entrecoupés d'interviews (donc de moments plus calmes), voilà ce qui nous était offert (enfin offert, fallait payer sa place, hein).
 
Le DVD du concert sort le 19 novembre prochain, et il va falloir m'attacher au radiateur pour ne pas l'acheter.
 
Allez hop, un petit extrait pour partager avec vous cet agréable moment:
 
 
J'avais déjà vu un concert au ciné (Rolling Stones, ou plutôt le film de Scorsese) et j'avais bien aimé.
Franchement, on s'y croirait (grand écran et très bon son).
Vivement le prochain!
Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories