Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 08:00


 Je vous ai déjà avoué que je n'y connais rien en matière d'art, et même que l'art contemporain, je trouve ça très chiant.


Pour ne pas vous dire que j'y comprends rien (je sais, y a rien à comprendre, faut juste ressentir).

Sauf que pour les oeuvres d'art contemporain, je ne ressens rien.

Je suis plus sensible à la musique et à la littérature.

C'est déjà ça.

Je veux juste vous dire que j'aime bien Salvador Dali, et ses oeuvres (bien que ma connaissance soit limitée).

Je suis même allée visiter son musée en Espagne, lors de vacances.

J'ai adoré.

Tellement loufdingue.

Quand même, coller les poils de fesses de Gala, sur du polystyrène, faut oser.

Je vais pas en rajouter, on m'a offert un énorme livre sur lui, je vous en dirai plus quand je l'aurai lu.

Faudrait que je m'y mette.

C'est tout.


Repost 0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 08:00


D'abord, j'ai emprunté le titre de cette nouvelle rubrique  à une mini-émission qui passe sur France 2, et qui est animée par Frédéric Taddeï (je l'adore, mais c'est un autre sujet).

Ensuite, en regardant cette émission, placée entre deux pubs, donc très courte, j'ai l'impression de devenir moins sotte.


Si, je t'assure.


Parce qu'il faut bien l'avouer, je suis une vraie quiche (pardon pour les lorrains qui viennent ici...), en matière d'art.

J'y connais rien, et cela ne m'émeut guère.

Pour ne pas dire, "pas du tout" quand on parle d'art contemporain.

Je voulais juste vous présenter (à ma façon, si Frédéric Taddeï traîne les pieds par ici, qu'il me contacte, je veux bien), un tableau de Gustav Klimt (1862-1918), intitulé " Le Baiser".

J'aime beaucoup cette toile.


Cette peinture apporte à l'art la conception de modernité par ce rapport à l'érotisme répandu chez Klimt, comme par la dimension presque sacrée que le peintre voulait donner à ses toiles.
Il s'agit ici du thème de l'étreinte amoureuse.
Un couple est enlacé sur un parterre de fleurs à l'image d'une prairie, et est enveloppé dans un ample vêtement doré.
La décoration de ce dernier, à l'image d'une mosaïque, varie selon le sexe : des rectangles noirs et blancs pour l'homme, des cercles colorés pour la femme.
De cet ensemble émergent les têtes et les mains qui constituent l'expression la plus forte de l'intimité dans cette peinture.
La femme agenouillée se donne à son compagnon les yeux fermés et se laisse aller à la passion de l'amour.
Cette peinture évoque un monde d'harmonie où le couple est isolé dans la sublimation du sentiment amoureux, ignorant du monde réel et évoluant ensemble dans une même impression de puissance amoureuse.
Klimt assimilait le plaisir sexuel à la joie artistique et lui donnait une dimension spirituelle. Il était aussi particulièrement attaché à la représentation d'une beauté idéale.


Cette peinture, initialement placée dans la salle à manger du palais Stoclet à Bruxelles est ensuite acquise par la Österreichische Galerie de Vienne.


Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories