Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 08:00

 

 

 

 

 

J'essaie de prendre le pli, depuis quelque temps, quand un souci, une emmerdouille arrivent, d'avoir le réflexe de me poser cette question : est-ce que c'est grave?

 

Car j'ai remarqué que souvent, nous nous laisson envahir (et je ne suis pas la dernière) par des trucs qui nous énervent, nous rendent grognons, et qui finalement, quand on prend du recul, ne sont pas si graves que ça.

 

Et en essayant d'avoir le bon réflexe, je constate souvent que cela ne vaut pas la peine de se mettre martel en tête.

 

Par exemple, quand je ne trouve pas de place pour stationner dans ma copropriété et que je rentre fatiguée, bien sûr au départ, ça m'énerve.

 

Et puis après, je me dis : est-ce que c'est grave?

 

Pas tellement, il suffit de faire le tour du pâté de maison, et de stationner un peu plus loin, et de faire quelques pas pour rentrer chez moi.

 

Quand je rate ou que je ne réussis pas une recette, que le résultat n'est pas à la hauteur de la photo du bouquin, est-ce grave? est-ce que mes convives connaissent cette photo pour faire la comparaison, et même s'ils la connaissent, vont-ils me jeter un sort pour autant?

 

Pareil, au travail, j'ai le don pour me laisser envahir par le stress, par exemple devant la charge de travail, ou par une réunion qui arrive, et dont je redoute l'issue, voire que je ne suis pas certaine de l'avoir bien préparée.

 

Et au final, je me rends compte que j'ai fait de mon mieux, j'ai essayé d'anticiper le plus possible toutes les éventualités, et même s'il y a un raté ou que je n'ai pas fini de rendre un dossier illico presto, cela n'est pas grave.

 

Pour moi ce qui est grave, et qui justifie tout à fait de se mettre dans tous ses états, ce sont des problèmes de santé, de famille, de coeur, de travail.

 

Pour autant, je ne me prends par pour ce que je ne suis pas, rassurez-vous, et mes propos ne sont pas là pour donner quelque leçon que ce soit.

 

Je suis aussi quelqu'un qui peut être touchée par des faits, des paroles, qui aux yeux d'autres personnes peuvent paraitre anodines.

 

Mais même si des paroles ou des actes peuvent blesser à un moment ou un autre, si l'on remet un peu les choses à leurs places, si on prend un peu de recul, est-ce que c'est suffisamment grave pour remettre en question une relation par exemple?

 

Je ne crois pas (sauf si bien sûr il y a une volonté délibérée de faire du mal ou de nuire).

 

Pour en revenir au thème de mon billet du jour, je vous assure que de se poser la fameuse question : "est-ce que c'est grave?", et de puiser au sein de sa petite voix intérieure, une réponse, cela aide beaucoup et cela permet de relativiser beaucoup de choses.

 

Je ne dis pas qu'il faut tout accepter, ou tout accueillir tel le ravi de la crèche, je pense juste qu'il existe quelques petits trucs qui peuvent aider à lâcher prise et à se faire le moins de mal possible à soi même.

 

On y gagne beaucoup finalement, à s'accepter imparfait (et à accepter les autres ainsi aussi) (c'est pas très beau comme fin de parenthèse, mais est-ce que c'est grave?)

 

PS : la photo représente des pivoines, fleurs que j'adore et que j'attends avec impatience (comme le printemps en général).

Repost 0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 08:00

 

 

 

Lors de ma dernière escapade parisienne, en décembre dernier, j'ai profité d'un temps de pause pour flaner et faire un peu de shopping.

 

Je me suis arrêtée dans un magasin qui propose des produits de maquillage (étonnant, non?).

 

J'avais déjà entendu parler des produits KIKO, mais cela n'existe pas près de chez moi.

 

Alors je n'ai pas hésité un seul instant, poussée par la curiosité et la grââaaaaaaaaace.

 

Quel univers impitoyable rempli de paillettes et de jeunes filles exaltées!

 

Après avoir fait des essais (ça s'appelle des swatchs pour être dans le coup), j'ai acheté deux ou trois trucs.

 

Des fards à paupières pailletés (Noël approchait, ça doit être ça), un blush crème (je ne connaissais que les poudres), un enlumineur et un recourbe-cils.

 

Les fards à paupière:

Eyeshadow

 

Avec un peu de recul, je peux vous donner mon avis : les fards à paupières sont bien (bonne tenue, pas trop de paillettes sur les joues), le blush crème est très bien aussi, et mon favori est l'enlumineur.

 

Le voilà (j'ai pris le 01).

 

 

 

Ce qui est stupéfiant, c'est que l'on peut prendre des trois couleurs sur un gros pinceau, et balayer le visage en insistant sur les joues (attention, l'objectif n'est pas de ressembler à une carotte); ou bien utiliser une seule couleur en blush.

 

Il existe un site internet KIKO, et l'on peut commander les produits; les prix sont très attractifs, et franchement la qualité est là; le site : link

 

Il y a encore des soldes, ça vaut le coup d'essayer!

 

Je n'ai pas encore essayé le recourbe cils (j'ai un peu la trouille), mais je vous assure qu'un peu d'enlumineur en fin de maquillage, donne bonne mine sur le visage et dans la tête.

 

Bonus : aujourd'hui c'est le 1er jour du mois de février, ça avance vers le printemps!!

 

 

Repost 0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 08:00
 
 
 
Lundi soir, je suis allée à une conférence , animée par Christophe André.
 
Christophe André est pyschiatre à l'hopital Ste Anne de Paris, et au delà de son job de praticien, il participe à beaucoup d'études, et a écrit des livres.
 
 
Je l'avais connu par ses articles parus dans Psychologies Magazine, et à chaque fois, je trouvais qu'il donnait les mots justes et accessibles à tous.
 
J'ai passé une très bonne soirée, avec lui qui fait preuve d'une très grande pédagogie, agrémentée d'exemples et de notes d'humour.
 
J'en ai appris beaucoup sur l'estime de soi, ce qui fait que l'on a ou pas à la base, et ce qui peut la diminuer ou l'augmenter.
 
J'ai aussi appris que pour être le mieux possible dans sa vie, il est nécessaire de faire la paix avec soi, de ne pas trop se charger quand on traverse une épreuve (en gros ne pas s'affliger une double peine).
 
Depuis quelques mois, j'ai amorcé un travail sur moi même, et je dois dire que cette conférence m'a bien éclairée sur le chemin de la sérénité (rien de gagné, juste des outils pour mieux se comprendre, s'accepter et se respecter soi même).
 
Je ne peux que vous recommander de lire ses paroles, d'ailleurs il tient un blog, c'est par là : link
 
Je ne sais pas si le lien va fonctionner, c'est une première pour moi...
 
J'aimerais tellement confier ma maman, qui vit une grosse dépression depuis des années à ce monsieur, tant son approche et sa bienveillance pourraient, je pense, l'aider.
 
 
 
Christophe André:
 
Né à Montpellier en 1956, il passe sa thèse de médecine à Toulouse en 1980, puis son mémoire de psychiatrie en 1982, et exerce depuis 1992 à l’hopital Sainte-Anne à Paris, au sein du Service hospitalo-universitaire de Santé mentale et de Thérapeutique.
Il est spécialisé dans la prise en charge des troubles anxieux et dépressifs, et tout particulièrement dans le domaine de la prévention des rechutes.
 
Christophe André est l’un des chefs de file des thérapies comportementales et cognitives en France, et a été l’un des premiers à y introduire l’usage de la méditation en psychothérapie.
Chargé d’enseignement à l’Université Paris X, il est auteur de nombreux livres de psychologie à destination du grand public.
 
 
Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 08:00
 
 
Cela fait un moment que je n'ai pas publié de billet sur mon blog.
 
Je reviens aujourd'hui.
 
Si je n'ai rien publié depuis quelques semaines, c'est pour plusieurs raisons:
 
- une période des fêtes de fin d'année qui me sape le moral, me donne le cafard,
- un gros chagrin d'amitié (qui comme son nom l'indique peut faire aussi mal qu'un chagrin d'amour) qui m'est tombé dessus alors que je ne m'y attendais pas,
- une charge de travail colossale pour boucler des tas de trucs avant la fin de l'année,
- une implication, toujours importante auprès de mes parents, qui vieillissent et perdent de l'autonomie.
 
Je n'ai pas listé ces points dans un ordre hiérarchique, disons que tout cela empilé, a fait que j'étais dans une salle période, avec plus d'essence dans le moteur.
 
Aujourd'hui cela va un peu mieux, même si seul le premier point est réglé (mais reviendra, damned).
 
Je ne promets rien, mais je tenais par souci d'honnêteté à me livrer de la sorte, parce que mon absence a suscité des réactions de plusieurs personnes (sur le blog ou par mail).
 
J'ai été très touchée par ces attentions, de sentir que je comptais suffisamment pour que l'on s'inquiète de mon bien être.
J'ai déjà adressé des remerciements à ces personnes, et je les renouvelle aujourd'hui.
 
Alors on verra, continuez de venir faire votre petit tour chez moi, de guetter un billet, et d'y laisser votre trace.
 
L'autre jour à la radio, j'ai entendu ça:
 
 
Je ne suis pas spécialement fan de ce chanteur, mais j'ai trouvé qu'il parlait pile poil de mon ressenti du moment.
 
Repost 0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 08:00

 

 

Si les Mayas ont vu juste, vous ne verrez pas mon billet du jour parce que nous serons tous morts.

 

 

 

C'est incroyable quand même à quel point cette prédiction a pu prendre de l'ampleur (et accessoirement toutes les conneries qui sont sorties).

 

Moi je n'y crois pas une seconde; parce que je ne veux pas que tout s'arrête.

 

En fait je veux continuer à :

- passer des bons moments avec les personnes que j'aime,

- serrer dans mes bras et embrasser mes petits neveux,

- essayer du maquillage et trouver cela joli,

- lire des livres et que mon imaginaire fonctionne à plein tube,

- écouter de la musique, découvrir des nouveautés qui me plaisent,

- nager encore et encore avec des palmes au bout de mes pieds,

- continuer d'aller travailler en sifflant (parce que c'est une chance quand même),

- avoir le plaisir de constater que les jours rallongent, et que ce sera bientôt le printemps,

- aller au cinéma et passer un bon moment dans une salle obscure,

- avoir des fous rires,

- constater que la santé de ma maman est stationnaire, et espèrer qu'elle sera là encore longtemps,

- échanger avec mes neveux et nièces sur tout et rien, et comprendre que je suis encore dans le coup,

- flaner en ville, et m'acheter des trucs non prévus,

- aller sur des blogs et apprendre des choses, échanger des opinions, et prendre des conseils,

- manger des bons trucs, et essayer de cuisiner des recettes sympas,

 

- et quand c'est difficile, espèrer des jours meilleurs.

Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 08:00

 

 

Oyez les ami(e)s,

 

Faut que vous le sachiez, j'ai (la chance d'avoir) de grandes jambes, mais le cuissot est charnue, et le séant assez imposant.

 

Alors autant vous dire que c'est la corvée de trouver des collants à ma bonne taille (souvent, l'entrejambe du collant n'est pas à sa place, mais plutôt arrive au milieu de mes cuisses).

 

Quand j'ai vu la pub Dim pour des collants adaptés aux formes généreuses, j'ai pensé : c'est pour moi.

 

Euréka, il regnait dans les rayons de mon supermarché habituel, quelques produits recherchés.

 

Alors voilà:

 

Autant vous dire qu'une fois essayé, c'est d'un grand confort (mais pourquoi ne pas avoir pensé plutôt à faire des collants qui ne vous serrent pas le ventre??).

 

C'est un bon produit, qui m'engage encore davantage à oser les jupes et les robes (j'en ai acheté une samedi, bleu canard, que j'adore).

 

Pour autant, je pensais qu'un collant 45 deniers était assez opaque; mais non.

 

Par les temps qui courent, faut quand même laisser le moins d'espace possible à l'air frais, parce que sinon, c'est le rhume de culotte assuré.

 

Reste plus qu'à chercher le même type de collant, mais en plus épais.

 

Internet, mon ami, sauras-tu m'aider?

 

Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:00

 

 

 

L'autre jour, en faisant des courses, j'étais dubitative dans le rayon des yaourts et autres desserts lactés.

 

Trop de choix tue le choix, c'est bien connu.

 

J'ai finalement décidé d'acheter des Danette (valeur sûre).

 

Et comme il y avait une nouveauté (crème brulée) (c'était écrit sur les pots que c'était une nouveauté), j'ai décidé de tenter (je suis une grande expérimentatrice) (Koh Lanta 2013, c'est pour moi).

 

 

 

 

J'adore la crème brulée; je crois que c'est un (parmi tant d'autres) de mes desserts préférés.

 

Alors autant dire que je n'ai pas hésité longtemps.

 

Mon verdict : c'est pas terrible : trop sucré et un vague goût de crème brulée.

 

Comme quoi, on peut pas faire du vrai avec de la chimie, et des exhausteurs de goût ou je ne sais quelles autres substances.

 

Y a plus qu'à faire des vraies crèmes brulées ! (vous ai-je dit que j'ai tout le matériel, y compris le petit chalumeau pour faire le caramel dessus) (le chalumeau est encore dans l'emballage) (j'aime bien avoir les choses, pour les avoir sous la main, au cas où).

 

Have a nice day.

 

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 08:00

 

 

 

Samedi après-midi, lors de ma traditionnelle flanerie en ville, j'ai franchi le seuil de chez Sephora (vous me direz, c'est un seuil que j'aime franchir, ce n'est pas une corvée).

 

J'avais envie de m'acheter un truc pour me faire plaisir (j'en avais besoin).

 

J'ai eu à faire à une gentille vendeuse, avec qui au fil de mes visites, j'ai tissé quelques liens (elle est de bons conseils, elle ne me pousse pas à la vente, et elle est gracieuse).

 

En l'attendant, je me suis promenée dans les rayons, et j'ai craqué sur ça:

 

zoom du produit

 

J'ai tout de suite été séduite par la forme de ce fard à paupière qui avait l'air d'un coussin capitoné (un peu comme le mascara Outrageous de Sephora).

En plus ce fard est un peu crémeux, ce qui évite les chutes de paillette sur les joues (très seyant quand ce n'est pas Noël).

 

Dès dimanche, je me suis maquillée avec ce fard, qui a rendu toutes ses promesses, avec une bonne couche de mascara, joli résultat.

 

Ce fard existe en plusieurs couleurs, j'ai jeté mon dévolu sur celle là, car elle est facile à porter au quotidien (contrairement au gris qui est un peu plus festif à mon goût).

Le prix : 12,90€.

 

La gentille vendeuse m'a confirmé que c'était un très bon choix, et que pour l'avoir essayé, elle en était satisfaite; quand elle m'a dit que cela serait ravissant sur moi, je l'aurais bien serré dans mes bras.

 

Repost 0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 08:00

 

 

C'est mercredi, donc on essaie de rigoler (un peu).

 

C'est beau l'innocence !


Deux enfants de 8 ans sont en conversation dans la chambre.


Le gamin demande à la petite fille :
Que vas-tu demander pour Noël ?
Je vais demander une Barbie, et toi?
Moi, je vais demander un Tampax, répond le garçon.

C'est quoi un Tampax?

 

J'en sais rien... mais à la télé, ils disent qu'avec un Tampax, on peut aller à la plage tous les jours, faire du vélo, faire du cheval, danser, aller en boîte, courir, faire un tas de choses sympa, et le meilleur... sans que personne s'en aperçoive !!!

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 08:00

 

 

Outillée depuis juin dernier, je découvre petit à petit tout ce que ce bel objet peut proposer...

 

Déjà téléphoner, envoyer des SMS/MMS, ouvrir les mails, naviguer sur le net, avoir la météo heure par heure (très pratique pour savoir comment s'habiller), twitter (j'adore ce truc), prendre des photos et les envoyer en deux temps trois mouvement, et maintenant écouter de la musique illimitée et gratuitement!!

 

Pas plus tard que la semaine dernière, je reçois un SMS d'Orange qui m'indique que mon forfait bénéficie de ce dernier service, grâce à Deezer.

 

 

Double saut périlleux dans mon salon.

 

Bon, fallait quand même faire quelques manipulations, et surtout me créer un compte sur Deezer.

 

J'avais déjà téléchargé l'application en juin dernier (pas folle la guêpe), et bénéficié de 48h de musique illimitée, gratos.

 

Bon, j'avais téléchargé une cinquantaine d'albums, et en 48h, je n'avais pas pu tout écouter hein (j'ai aussi une vie sans mon téléphone).

 

Et là, depuis hier soir, c'est la magie technologique!

 

J'ai rajouté quelques albums dans ma collection, et hop!

 

J'ai même téléchargé un album que j'avais acheté samedi, mais bon....le CD tourne déjà en boucle dans ma voiture (Michael Kiwanuka, une tuerie).

 

Et ce matin, en allant à une journée de formation, à pied, à proximité de chez moi, j'ai chaussé les oreillettes et j'ai profité de ces quelques instants musicaux (le concert de Queen à Wembley, ça vous réveille de bon matin).

 

J'ai pensé que j'avais sans doute l'air un peu co-conne avec mes oreillettes, ma tenue vestimentaire apprêtée, mon rouge à lèvres flamboyant, et ma sacoche au bout du bras pour une formation prud'homale.

 

Mais ça, personne ne le savait à part moi.

 

Bon, le seul bémol c'est que l'écoute de musique, comme le visionnage de videos, ça mange quand même beaucoup de batterie.

 

Vous ai-je dit que j'avais regardé, cet été, avec mon téléphone, en replay, un épisode intégral de l'amour est dans le pré, dans mon lit chez mes parents? (j'avais les yeux qui saignaient, à la fin).

 

Voilà, suite au prochain épisode....si ce bel objet peut faire office de sèche-cheveux, ou repasser mes vêtements à ma place, je suis preneuse.

 

Merci Steeve Jobs.

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories