Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 08:00

 

 

Voici encore un petit bijou littéraire.

 

Un peu dubitative au départ (je ne joue pas aux échecs, je craignais de trouver ça chiant).

 

Que nenni.

 

 

 

Le titre Le Joueur d’échec correspond bien à l’histoire : il raconte l’histoire d’un champion de Mondial d’échecs qui se mesure à un exilé autrichien, le Docteur B.

Celui-ci fut emprisonné pendant la seconde guerre mondiale dans une prison. Il réussit à voler à un officier un manuel d’échecs qu’il lut dans sa cellule.

Il apprit à jouer aux Échecs sans table, jouant mentalement, seul et imaginant son échiquier.

Lors de sa libération, il monte sur un paquebot où il rencontre le narrateur et le célèbre Czentovic qu’il bat.

Mais le champion veut sa revanche Mr B devient fou à la fin.

Heureusement, le narrateur intervient pour l’arrêter et Mr B s’en va…

 

 

J'ai beaucoup aimé ce livre (merci le parrain de me l'avoir prêté).

Ce qui m'a le plus interpellé, c'est la capacité mentale et imaginaire d'un humain, lors d'une détention.

 

J'en ai lu un autre depuis, du même auteur (j'en parlerai bientôt).

Stephan Zweig dissèque la pensée humaine d'une manière fine et nous pousse à réflechir sur nous mêmes.

 

 

 

 

Stefan Zweig, né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche-Hongrie, et mort le 22 février 1942 à Petropolis au Brésil (il s'est suicidé).

Il est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Archives

Catégories