Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 08:00
 
  
 
J'ai souvent entendu ce mot, dans des débats où les protagonistes s'invectivaient.
 
Je me suis dit que ce serait sympa d'en comprendre (et d'en retenir) la définition.
 
Histoire de s'approprier ce mot, et de l'utiliser, car je pense qu'il serait content.
 
Le mot en question : manichéen
 
Oui, je sais au départ ça fait un peu peur, et ça fait penser à un truc très technique qui impressionne.
 
La définition : qui sépare sans nuance, le bien et le mal.
 
En gros, des propos manichéens laissent à penser que pour la personne qui les utilisent, c'est noir ou blanc.
 
Et pourtant, la vie nous engage à penser que non, ce n'est pas noir ou blanc.
 
Cela peut être gris.
 
Alors voilà les ami(e)s, ne soyez pas manichéens, soyez emplis de nuances.
 
Parce que le gris, ça peut être chouette aussi.
 
Allez hop, pour digérer tout ça, une petite chanson que j'aime beaucoup:
 
Repost 0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 08:00

 

 

 

La semaine dernière, au petit matin, un mot m'est venu à l'esprit.

 

Faut croire que les connexions se remettent en place le matin, après un bon dodo.

 

Vous ai-je déjà raconté qu'il y a quelques années, pendant un diner entre amis, je posais la question à mes hôtes sur l'état de santé d'Ariel Sharon, ex-1er ministre israélien qui était tombé dans le coma des mois plus tôt (début 2006) (il doit toujours y être d'ailleurs, si quelqu'un a des nouvelles, merci de faire passer)?

 

Là dessus, un peu pour faire ma maligne, je cherche le nom du premier ministre qui avait occupé cette fonction des années plus tôt, et qui avait été assassiné.

 

Impossible de retrouver son nom (mes hôtes faisaient des moulinets avec les bras, de désespoir).

 

3 semaines plus tard, en me brossant les dents un matin, le fameux nom m'est revenu : Yitzhak Rabin!

 

J'ai poussé un petit cri de joie et d'étonnement, que mon cerveau ait travaillé dans son petit coin pendant tant de temps (je n'avais pas d'Iphone sous la main à l'époque, c'est pour ça que mon cerveau faisait tout le boulot).

 

Bref, la semaine dernière, j'y reviens, un mot arrive à cheminer jusqu'à mon cerveau, environ 1/2 heure après la lever de mon corps.

 

Il s'agit de : redondant.

 

Définition :

1. superflu.

2. qui se répète

 

On peut également parler de redondance, quand on veut épater la galerie (à une soirée de l'ambassadeur, avec des Ferrero, c'est très adapté).

 

J'aime bien ce mot, je ne sais pas pourquoi (peut être parce qu'il a une bonne sonorité, parce que ça fait moelleux à mon oreille, allez savoir...)

 

PS : pas de commentaire sur mon billet de lundi concernant Jean Louis Aubert, I feel a little disappointed (j'ai acheté un bled en anglais il y a quelques années, des fois ça me revient). 

Repost 0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 08:00

 

 

 

mot.jpg

 

L'autre jour, en discutant avec une copine, elle me parlait de la difficulté de sa fille (qui est en 1ere), de faire des efforts pour comprendre des mots.

 

Sa fille ne connaissait pas un mot et a demandé la signification à sa mère.

 

Sa mère, ma copine donc, lui dit d'aller regarder dans le dico, puisqu'elle même ne le connaissait pas.

 

La fille a rechigné, et ma copine, pour sa culture personnelle, a ouvert le fameux dictionnaire.

 

Et sa fille, lui a demandé de lui donner la définition, ayant la flemme de le faire elle même.

 

Quand ma copine m'a parlé du mot en question, je me suis sentie toute coconne.

 

Parce que je n'en connaissais pas la définition.

 

Alors j'ai décidé de regarder dans mon dictionnaire (après avoir fini notre conversation, je ne voulais pas avouer mon ignorance).

 

 

Et comme je suis partageuse, je vous livre ce mot : allégorique.

 

Voilà, c'est fait.

 

Vous connaissez la définition?

 

Pour les moins chanceuses, je vous la donne : relatif à une allégorie.

 

Nous voilà bien avancés.

 

Qu'est ce qu'une allégorie?

 

C'est une description métaphorique, une oeuvre utilisant des métaphores.

 

Nous voilà bien avancés.

 

Qu'est ce qu'une métaphore?

 

C'est une figure qui consiste à modifier le sens à un mot en lui attribuant une signification par comparaison sous-entendue.

 

Nous voilà bien avancés.

 

 

Pas facile de replacer ce mot dans une discussion, nan? (à part pour ceux et celles qui ont des discussions à haut niveau intellectuel, ce qui n'est pas mon cas).

 

Voilà, vous vous coucherez moins sot(te) ce soir, ne me remerciez pas, c'est cadeau.

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 08:00

 

 

Le mot du jour est : lapidaire.

 

A ne pas confondre avec lampadaire.

 

 

 

 

 

Lapidaire : adjectif qui signifie concis, laconique, ramassé.

 

 

Je me permets de vous donner la définition de ce mot, parce qu'il m'est arrivé une petite aventure à ce sujet.

 

Dernièrement, dans une conversation, ce mot est sorti de ma bouche.

 

Et au même moment, j'ai eu des doutes.

 

J'ai cru que j'avais parlé de lampadaire, ce qui était tout à fait inapproprié.

 

Alors, faites attention, la prochaine fois; je ne voudrais pas que pareille mésaventure vous arrive.

 

 

 

Repost 0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 08:00

 

mot-copie-1.jpg

 

 

  

 

Salut Petits Scarabées,

 

Une petite leçon de mot aujourd'hui, avec un mot inconnu de mon vocabulaire, et qui m'a été soufflé par Stéphanie (des copines comme ça, qui vous apprennent des trucs, c'est Byzance).

 

Le mot du jour est : immarcescible

Définition : qui ne peut se flétrir.

 

Déjà, quelques petites réflexions, toutes personnelles : immarescible, à l'entendre comme ça, j'ai pensé que cela avait un rapport avec l'eau, la mer (j'ai fait une association avec insubmersible, quelque fois je suis fatiguée).

 

Ensuite, j'ai trouvé que mettre un s, suivi d'un c, c'était quand même un peu chargé, mais force est de constater que la langue française n'est pas aussi légère que ça (à part pour ceux qui écrivent en langage SMS, honte à eux).

 

Voilà, pour la petite leçon du jour, c'est très bien pour commencer la semaine, et évidemment, en bonne maîtresse d'école, j'attends vos exemples pour illustrer ce mot (on peut aussi donner des exemples rigolos, je ne suis pas de celles qui endossent un uniforme gris, les cheveux tirés en chignon, la bouche prête à vociférer).

 

A vos crayons!

 

 

 

 

 

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 08:00

 

 

 

Hier, j'ai appris un nouveau mot.

 

Il fait maintenant partie des mots que j'aime bien, et que je voudrais faire mien.

 

Il s'agit de : l'assertivité.

 

Définition :

 

L’assertivité, ou avoir un comportement assertif, est la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres.

Elle correspond à une attitude de fermeté par rapport aux événements et à ce que l’on considère comme acceptable ou non, de façon à développer des relations plus harmonieuses.

 

L'assertivité, c'est tout à la fois la prise de conscience et l'affirmation de ses propres limites.

 

Plus subjectivement, l'assertivité peut être considérée comme l'art, lorsque l'on a un message difficile à exprimer, de le faire sans passivité mais aussi sans agressivité.

C'est un juste milieu à trouver. Beaucoup de gens réagissent avec sub-assertivité ou au contraire avec agressivité lorsqu'ils sont contrariés.

Dire les choses aussi souvent que possible avec simple assertivité, est un gage de réussite sociale.

Ce qui ne veut pas dire que l'on peut tout-le-temps tout dire à n'importe qui. Dans certains cas, plutôt exceptionnels, il sera stratégique de pouvoir se taire.

 

 

Dans le cadre des relations humaines, l’assertivité désigne un comportement ou une attitude qui s'appuie avant tout sur le refus d’avoir recours aux trois comportements types à effets négatifs que sont :

  • les comportements d’agression (ou de domination par la force) ;
  • les comportements de soumission, qui peuvent se matérialiser par la fuite ou l’abandon ;
  • les comportements de manipulation (ou de domination par la ruse), parfois exprimés sous forme de manipulations mentales.

Le choix d’un comportement assertif suivra l’adoption de la « position de vie » correspondante.

L’assertivité est étudiée dans des domaines tels que la psychologie sociale ou le management.

 

 



Quand on lit ça, cela parait simple, alors qu'il n'est pas toujours évident d'avoir recours à ce type de comportement.

Néanmoins, force est de constater qu'il nous servirait bien plus, dans notre vie de tous les jours.

 

Je vais essayer de m'exercer (il me semble que j'ai déjà fait quelques progrès en la matière, ayant plutôt tendance à avoir naturellement recours au comportement de type 2 (soumission).



C'est une vraie libération de pouvoir expriment son opinion, franchement, avec respect.

 

Il permet également d'améliorer la qualité de nos relations, puisque des malentendus ou des incompréhensions peuvent ainsi être évités.

 

 

 

Une pensée toute particulière à la personne qui m'a appris ce nouveau mot, et ainsi me conduit à perséverer dans cette voie.

 

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 08:00

 

 

 

 

 

 

 

L'autre soir, en regardant la télé (l'émission de Taddei sur France 3, j'aime bien), j'ai surpris au milieu des débats, un mot qui m'a bien plu.

 

Pourtant le sujet n'était guère réjouissant (enfin surtout si on est grec).

 

Le mot en question : dispendieux.

 

Comme vous le supposez, cela signifie : qui occasionne beaucoup de dépenses.

 

Certains ont un train de vie dispendieux, d'autre voudraient bien en avoir un.

 

En ce qui me concerne, réflexion faite (je réfléchis souvent), je sais que bien que je ne peux pas me permettre d'avoir un train de vie dispendieux; mais par moment, mon humeur m'engage (ou plutôt m'encourage) à avoir un comportement dispendieux.

 

Avec parcimonie certes, de temps en temps avec une pointe de compulsion, j'ai la démarche dispendieuse.

 

Tout cela est bien normal, cela fait partie des petits plaisirs de la vie; une certaine manière de se récompenser en somme.

 

L'essentiel étant de raison garder, afin d'éviter d'aller se faire voir chez les grecs.

 

Parce que là, ou plutôt là bas, c'est pas le sirtaki tous les matins.

 

Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 08:00







L'autre jour, j'ai eu un doute.

Et ce n'est pas souvent, je vous le dis, que le doute m'habite.

J'étais en train d'écrire un mail, quand il a fallu que j'empoigne le premier dictionnaire que j'avais sous la main.

J'ai des grands bras, ça aide.

Après avoir vérifié l'orthographe du mot en question, sa définition m'a laissé perplexe.

Le mot : cador
Définition : 1. chien, 2. personne importante dans son domaine.
Synonymes : champion, caïd.

N'ayant pas une inclinaison naturelle envers la race canine, je ne savais pas qu'un cador était un chien.

Un labrador, oui.

Le vie vous réserve de ces surprises quelques fois, je vous jure.

Maintenant, je pourrai dire à ma voisine du dessus, qui a le plaisir d'avoir une bête à poil chez elle, qui pleure et qui aboie la nuit en son absence :
" oh, votre cador, il m'a tenu éveillée une grande partie de la nuit !"

Je ne suis pas sûre qu'elle comprenne, ni qu'elle accepte mes propos à leurs justes valeurs.

Bon, allez, je vous laisse avec mon ami Alain, il a des choses à vous chanter à ce sujet :


Repost 0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 08:00



Cela fait longtemps que je ne vous avais pas dispensé une leçon de mots...(et vous en étiez fort heureux, avouez).

Bon, la rentrée des classes a déjà eu lieu depuis un bon moment, vous avez eu des vacances supplémentaires, ne vous plaignez pas non plus.

Sinon, je me transforme en institutrice rabat-joie.


Voilà, le mot du jour :  dubitatif (ou dubitative selon que l'on est une fille ou un garçon).

Cet adjectif signifie : qui manifeste le doute.

Synonyme : sceptique, incrédule.

Je vous fais la liste, rapidement, des situations qui me laissent dubitative :

- quand je vais monter sur la balance
- quand on me fait un compliment (ce qui est rare, donc je ne suis pas souvent dubitative)
- quand on me dit : "chaque pot a son couvercle", ou une autre dauberie du genre
- quand on essaie de me convaincre que Ségo est pleine de bon sens, et d'abnégation
- quand j'ai envie de reproduire une recette de cuisine, très joliment photographiée
- quand on me fait comprendre que l'on peut être taxé d'un côté (cf taxe carbone) et remboursé de l'autre.


On ne nait pas dubitatif, je crois.
On l'est davantage, au fil des ans, des épreuves, des échecs, des désillusions.

Si la vie vous sourit, cela vous redonne une certaine confiance, ce qui vous aide à être moins dubitatif.

Et à retrouver un peu cette insouciane enfantine, qui nous faisait penser parfois, qu'on était des super héros aux pouvoirs magiques.


Repost 0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 08:00


Il y a longtemps, je me rends compte, que je ne vous ai pas fait une petite leçon de mots...

Allez, c'est pour aujourd'hui.

Le mot du jour est :
populiculture.

Hein?

La culture du peuple?

Pas du tout.

La populiculture, c'est simplement la culture des peupliers.

Ben oui, parce que les peupliers sont des arbres du genre Populus de la famille des Salicacées.

Les peupliers sont cultivés de façon industrielle par des « populiculteurs » dans des zones dédiées dites peupleraies.

Cela m'amuse vraiment, ces mots : la populiculture, et les populiculteurs...

Pour le reste, tu peux aller faire un tour sur le oueb, si tu veux creuser davantage le sujet.

Moi, je m'en tiens à ça.

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives

Catégories