Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 08:00


Par hasard, je suis tombée sur ce livre lors d'une foire aux livres.


J'aime cette quête, différente de celle que l'on fait lorsque l'on franchit les portes d"une librairie.

D'abord on se penche sur les tables jonchées de livres, qui ne sont pas neufs, et qui attendent ici qu'on les adopte pour une seconde vie.


Ensuite, je fais place à mon intuition.

Un coup d'oeil sur la couverture, un autre sur le verso, histoire de lire le résumé.

Et ça suffit généralement.

Je ne me trompe pas, contrairement aux fois où je demande conseil au libraire, qui n'est pas moi, et qui choisit des ouvrages selon ses coups de coeur (et qui sont rarement les miens).

En plus, l'achat de livres d'occasion n'est pas un gros risque, face à la crise, c'est bon à prendre.

Lorsque s'ouvre le récit, Maria vient d'être admise à Oxford.
N'importe quelle lycéenne serait au comble de l'excitation, mais Maria éprouve une curieuse absence d'émotion.
"Jamais elle ne se disait, quand elle était heureuse : " C'est ça, le bonheur ", et jamais donc elle ne l'identifiait comme tel au moment où elle le vivait. Ce qui ne l'empêchait pas de penser, quand elle ne le vivait pas, qu'elle avait une idée très claire de ce qu'il recouvrait. " Maria n'est donc véritablement heureuse que lorsqu'elle pense au bonheur à venir. Parce que sa vie est une succession de hasards, elle a décidé d'être indifférente à tout.
L'amitié ? Elle en trouve le concept difficile à saisir.
L'intimité entre deux êtres ? " Une communion poisseuse ".
L'amour ? " Je sais que l'amour n'est pas ".
Le sexe ? Elle voit dans les désirs sexuels " le symptôme d'un désir beaucoup plus vaste, d'une terrible solitude, d'une aspiration à l'oubli de soi ".
Les études ? Si elle est studieuse, elle fait partie d'un petit nombre d'étudiantes " dont la présence dans l'enceinte du campus était jugée, pour diverses raisons, néfaste à la bonne santé de la communauté universitaire ".
Les années passent, Maria enchaîne les désillusions.

L'écriture de Jonathan Coe déborde de cette élégance et de ce flegme qui n'appartiennent qu'aux plus grands.

Bouillant, inventif, rigoureux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véro 06/02/2009 17:10

@ Cécile de Brest : ah super!!
Merci du tuyau...je vais évidemment m'inscrire pour l'an prochain...(serai toujours en métropole, moi....)
Comme quoi, d'être partie en Guyane, ça a aussi du bon (jury d'outre-mer...quelle classe!!)
:)

Cécile de Brest 06/02/2009 16:59

Oh ben c'est tout simple, il suffit de s'inscrire sur le site du Livre de poche.
Après, il faut être sélectionné et là, je ne connais pas leurs critères...
J'ai été recalée en décembre et finalement, j'ai eu un mail il y a 15 jours me disant qu'ils avaient besoin de lecteurs d'outre-mer, étais-je toujours d'accord. Et comment !!!
Il y a deux jurys : un littérature et un polar. Pour moi ce sera le littérature (tu t'inscris à celui que tu veux).
Tu pourras essayer l'année prochaine !

Véro 06/02/2009 16:50

@ Cécile de Brest: oh la veinarde!!!
Je revêrais de faire partie d'un tel jury (et accessoirement, d'avoir 32 livres gratos!!)
Comment on fait pour tout ça??

Cécile de Brest 06/02/2009 15:57

Oh, Turquoise, toi ici ?? coucou !!
Bon, en voilà un de plus sur ma liste.
Qui est énorme vu que j'ai été sélectionnée pour faire partie du jury du prix des lecteurs du Livre de poche. Oui, ma brave dame !!
Je vais recevoir 32 livres de poche gratuitement (évidemment, il y a une date limite pour lire tout ça)
Le pa-ra-dis !!!

Véro 06/02/2009 15:47

@ Maman au secours : sois la bienvenue!
On ne peut pas parler de désillusions à propos de ce livre...il est plutôt question d'indécisions de la part de Maria...
La morale de l'histoire, c'est que de ne pas choisir, peut être certes confortable sur l'instant, mais mener aussi à des situations difficiles...:)

Présentation

Recherche

Archives

Catégories